ALGÉRIE
31/05/2018 10h:38 CET

Messahel et Guterres à Bamako pour encourager "la paix et la réconciliation"

A Bamako, le ministre algérien des Affaires étrangères, a assuré que l’Algérie “continuera de respecter ses en engagements en relation avec la construction de la paix, la stabilisation et le développement économique au Mali”.

Sergei Fadeichev via Getty Images

A Bamako, le ministre algérien des Affaires étrangères, a assuré que l’Algérie “continuera de respecter ses en engagements en relation avec la construction de la paix, la stabilisation et le développement économique au Mali”.

Abdelkader Messahel a participé, mercredi 30 mai, à une rencontre du Comité de suivi de la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA) avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. 

Le soutien de l’Algérie “au peuple malien frère constitue un des éléments fondamentaux de la sa politique extérieure”, a déclaré le ministre Messahel qui a pris part à cette réunion en sa qualité de président du CSA. 

Cette réunion qui intervient dans le contexte de la toute première visite du Secrétaire Général de l’ONU au Mali a été une occasion renouvelée pour poursuivre le processus de stabilisation du Mali sur la base de la mise en œuvre de l’Accord de paix que l’Algérie a facilité. 

Le ministre algérien a souligné l’importance à accorder à l’instauration de la confiance entre les parties maliennes et leur appropriation de tout le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. 

L’APS rapporté également que “cette réunion s’est déroulée dans une atmosphère cordiale qui reflète, à la fois, l’intérêt que porte la communauté internationale à la mise en œuvre de l’accord de paix en tant que seule issue de la crise actuelle au Mali, et la confiance qui existe maintenant entre les parties maliennes ainsi que la plus grande appropriation qui caractérise leur attitude vis-à-vis de l’Accord de paix”.

L’APS ne fait pas état de discussions à la marge de cette réunion sur les récentes tensions concernant la situation des migrants maliens en Algérie qui ont sérieusement perturbé les relations entre les deux voisins.