MAROC
25/08/2019 11h:58 CET | Actualisé 25/08/2019 12h:16 CET

Meriem Merdaci, la ministre de la Culture algérienne démissionne après une bousculade mortelle

Cinq personnes sont mortes en marge du concert du rappeur Soolking.

Ramzi Boudina / Reuters

ALGÉRIE - La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a démissionné ce samedi 24 août au matin, au surlendemain de la mort de cinq jeunes dans une bousculade à l’entrée d’un concert du rappeur Soolking, a annoncé la présidence algérienne.“Meriem Merdaci a présenté sa démission au chef de l’Etat par intérim Abdelkader Bensalah qui l’a acceptée”, selon un communiqué de la présidence diffusé par la TV d’Etat.

Vendredi, le directeur général de l’Office national des droits d’auteurs (Onda), organisme public qui organisait le concert, a été limogé par le Premier ministre Noureddine Bedoui.

Limogeage du directeur général de la Sûreté nationale en Algérie

Le directeur général de la sûreté nationale algérienne (DGSN), Abdelkader Kara Bouhadba, a été limogé samedi, a annoncé la Présidence dans une déclaration relayée par la MAP

“Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a procédé à la nomination de M. Ounissi Khelifa au poste de Directeur général de la Sûreté nationale en remplacement de M. Abdelkader Kara Bouhadba, dont il a été mis fin aux fonctions en cette qualité», précise la même source dans un communiqué.

Les raisons de ce changement n’ont pas été précisées, mais le départ de Bouhadba intervient quelques heures après la démission de la ministre de la Culture, Meriem Merdaci, suite au drame qui a coûté la vie à cinq personnes lors du concert-événement de Sooloking à Alger.

Cinq morts et des responsabilités à établir

La bousculade est survenue jeudi soir à l’une des entrées du Stade du 20-Août, où avait débuté le concert, dans le quartier populaire de Belouizdad (ex-Belcourt). Les cinq victimes décédées étaient âgées de 13 à 22 ans. Le parquet d’Alger a annoncé l’ouverture d’une enquête devant “déterminer les responsabilités et les circonstances de cet accident”.

Des proches des victimes et de nombreux Algériens ont critiqué l’organisation de ce concert dans ce stade, l’un des plus anciens du pays. C’était le seul et unique concert prévu en Algérie de Soolking, 29 ans, depuis l’envol de sa carrière internationale en 2018. De son vrai nom Abderraouf Derradji, il vit en France depuis 2014. En mars 2019, Soolking a dédié une chanson, “La Liberté”, au mouvement inédit de contestation du régime, qui avait éclaté moins d’un mois plus tôt.

 

Elle a été souvent entonnée dans le cadre des manifestations massives qui se déroulent chaque vendredi en Algérie depuis le 22 février. Ce mouvement a conduit en avril au départ du président Abdelaziz Bouteflika. Il se poursuit depuis avec pour mot d’ordre la chute de l’ensemble du système au pouvoir depuis deux décennies.

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.