MAROC
20/07/2019 16h:16 CET

"Merci Beyoncé": Lupita Nyong’o ravie d'entendre son nom dans la nouvelle chanson de la star

La reine de la pop a cité l'actrice en exemple dans son ode à la beauté de la peau noire, "Brown Skin Girl".

Stephane Cardinale - Corbis via Getty Images
L'actrice Lupita Nyong’o lors du défilé Dior le 29 avril 2019 à Marrakech.

MUSIQUE - “Jolie comme Lupita quand les caméras se rapprochent”. La dédicace de Beyoncé à la beauté de l’actrice oscarisée dans sa nouvelle chanson “Brown Skin Girl” a été particulièrement bien reçue par Lupita Nyong’o.

“Merci Beyoncé pour ce cadeau!!”, a-t-elle écrit vendredi 19 juillet dans un post Instagram où on la voit, rayonnante, danser et chanter sur le titre sorti le jour-même.

L’actrice mexico-kényane, engagée contre le racisme, a souvent dénoncé les normes de la beauté qui excluent les femmes noires. “Les standards de beauté européens sont le fléau du monde entier, l’idée que les peaux plus foncées ne sont pas jolies et que les peaux les plus blanches sont la clé du succès et de l’amour”, avait-elle notamment déclaré en 2014 au magazine Glamour.

“Brown Skin Girl” est un hymne à la beauté de la peau noire. Le titre est introduit par la fille de Beyoncé, Blue Ivy Carter, 7 ans. “Les filles à la peau noire, peau comme des perles, la meilleure chose au monde, ne changez jamais pour quelqu’un d’autre”, chantonne la petite fille. Et sa mère d’ajouter: “Ta peau n’est pas juste noire, elle brille et raconte ton histoire” citant, outre l’actrice Lupita Nyong’o, la chanteuse Kelly Rowland ou encore Naomi Campbell.

“Une déclaration d’amour à l’Afrique”

La chanson fait partie du nouvel album de la star planétaire dévoilé vendredi 19 juillet, “The Lion King: The Gift”. “Une déclaration d’amour à l’Afrique” avec plusieurs artistes du continent, mais aussi des stars américaines comme Jay-Z et Kendrick Lamar. Childish Gambino, Pharrell et Tierra Whack y ont également collaboré.

Parmi les artistes africains ayant participé à l’album, figurent les musiciens nigérians Tekno, Yemi Alade et Mr. Eazi, ainsi que l’artiste ghanéen Shatta Wale ou encore le Camerounais Salatiel.

Avec de forts accents afrobeat, il est entrecoupé de dialogues du “Roi Lion” 2019, remake du célèbre dessin animé où Beyoncé donne sa voix à Nala.

“Je voulais être authentique sur ce qui fait la beauté de la musique en Afrique”, a confié Beyoncé sur la chaîne ABC. Je voulais être sûre de trouver les meilleurs talents d’Afrique, et pas juste d’utiliser certains sons et d’en faire ma propre interprétation.” L’album est “un mélange de genres et de collaborations (...) Il est influencé par tout, du R&B à la pop en passant par le hip-hop et l’afrobeat”, a-t-elle ajouté.

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.