MAROC
27/08/2018 15h:40 CET

Meknès: un brigadier de police tue son supérieur avec son arme de service

Les faits se sont déroulés dans le bureau de la victime.

Shutterstock / Robert Aubin

POLICE - C’est un fait divers sordide qui a eu lieu à Meknès ce lundi 27 août. Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville a ouvert, lundi, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer les circonstances ayant conduit un brigadier de police à tirer une balle de son arme de service sur son chef hiérarchique entraînant sa mort.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN)  le brigadier de police, qui exerce au sein du corps urbain de la ville d’Ifrane, s’était disputé avec son supérieur, de grade de lieutenant de police, dans le bureau de ce dernier, situé dans le district provincial de la sûreté de la même ville, avant que l’incident “ne tourne en un tir de balle avec l’arme de service du mis en cause, ayant entraîné la mort de son chef”, rapporte la MAP. 

Le brigadier a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les circonstances de cet acte criminel, alors que la dépouille de la victime a été transférée à la morgue pour autopsie, précise le communiqué.

Parallèlement aux procédures de l’enquête judiciaire en cours, la DGSN a décidé de prendre en charge tous les frais des obsèques du lieutenant de police, conclut le communiqué.

Ce n’est pas la première fois au Maroc qu’un policier s’en prend à l’un de ses collègues avec son arme de service. En 2013, Hassan El Ballouti, gardien de la paix à Belksiri, avait abattu trois de ses collègues avec son arme, suite à un litige. Ce dernier mourra en prison en 2017.