MAROC
17/08/2019 12h:40 CET | Actualisé 17/08/2019 14h:53 CET

Médicament Smecta: Après une mise en garde, les pharmaciens marocains rassurent

"Aucun cas ou effet secondaire n’ont été enregistrés au Maroc”.

Media for Medical via Getty Images

SANTÉ - Alors que Smecta, médicament prescrit pour les troubles digestifs et diarrhées, est au cœur d’une polémique en France, la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM) se veut rassurante. Son président, Dr. Mohamed Lahbabi, a tenu à rappeler, hier, que “l’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n’a pas retiré le médicament du marché français, elle recommande seulement aux médecins de ne plus le prescrire aux enfants moins de deux ans”.

L’agence française explique que les médicaments à base d’argile pourraient présenter un risque de contamination au plomb et appelle à ne pas prescrire ce médicament ni son générique le Diosmectite Mylan en France. Une alerte qui avait abouti, en février dernier, à une modification des informations officielles concernant ces médicaments. A présent, Smecta et Diosmectite Mylan ne sont désormais plus autorisées chez les enfants de moins de 2 ans, suite à l’alerte de l’ANSM.

A cette mise en garde, la Coalition nationale des pharmaciens du PJD a également réagi par la voix de son président, Amine Bouzoubaa, affirmant qu’“aucun cas ou effets secondaires n’ont été enregistrés au Maroc”. Relayé par le site d’information du parti, Bouzoubaa a ajouté que “les pharmacies marocaines ont réagi à la décision de l’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé en s’engageant à ne plus fournir le médicament aux enfants de moins de deux ans”.

Il a, par ailleurs, souligné que “toute décision d’interdiction de vente devrait être fondée sur des études scientifiques précises”. Et d’ajouter que “IPSEN, groupe biopharmaceutique mondial spécialisé dans l’innovation et les soins, commercialisant l’anti-diarrhéique Smecta, a présenté une étude clinique affirmant qu’il n’y a aucun risque que le plomb probable se trouvant dans le médicament soit d’absorbé par le sang chez les adultes”.