ALGÉRIE
26/08/2018 12h:25 CET

Medgaz a engrangé plus de 78 millions d'euros en 2017

Près de  60% du gaz transitant par Medgaz est destiné à la commercialisation sur le marché espagnol alors que les 38% restant sont consacrés à l’exportation

DR/Entrepose Groupe

Medgaz, la société propriétaire du gazoduc portant le même nom reliant  l’Algérie à l’Espagne, a réalisé un bénéfice net de 78,33 millions d’euros en 2017, soit une augmentation de 3% par rapport aux 76,08 millions d’euros de l’année 2016.

Les trois partenaires actionnaires de l’infrastructure répartiront les dividendes selon leurs participations définis dans le contrat de Medgaz. Ainsi, Cepsa aura 32,96 millions d’euros pour une part estimée à  42,09% dans le capital de Medgaz.  11,71 millions d’euros est la part de Naturgy (anciennement Gas Natural Fenosa) pour ses 14,95%, dans le capital de Medgaz. Quant à Sonatrach,dont la part est estimée à 42,96% dans l’infrastructure, elle engrangera 33,65 millions d’euros.

Medgaz a facturé pour 222,7 millions d’euros le transport du gaz, soit 1,9% de plus que l’année précédente et a obtenu un résultat d’exploitation de 145,88 millions d’euros, soit 1,3% de plus, selon le comptes déposés par la société dans le registre du commerce enregistré au Luxembourg et consulté par Europa Presse.

Depuis sa connexion au réseau espagnol de gazoducs en avril 2011, Medgaz fournit des services de transport de gaz aux clients depuis les installations algériennes de Beni Saf jusqu’à celles de la côte Andalouse de Almeria.

La société obtient la quasi-totalité de ses revenus grâce à des contrats existants portant sur la réservation de capacités de transport pour 100% de la capacité prévue avec cinq clients importants, dont le français Engie et Endesa, ainsi que les trois partenaires.  

Ces contrats, d’une durée de 20 ans, renouvelables pour 15 ans supplémentaires, comprennent des clauses de livraison permettant à Medgaz de facturer à 100% de ses services de transport de gaz, que ses clients les utilisent ou non. 

Medgaz à plein régime

En 2017, le gazoduc a atteint une capacité de fonctionnement optimum de 365 jours par an, comparé aux 350 établis dans les contrats de transport, de sorte que sa disponibilité était de 104,3%.

Medgaz prévoit, par ailleurs, une évolution positive de ses activités pour les années à venir vu sa “position concurrentielle” sur le marché en raison de ses caractéristiques intrinsèques, car elle constitue une voie directe d’entrée de gaz en Espagne.

A noter que cette infrastructure répond à 25% des besoins en gaz de l’Espagne, en plus de l’approvisionnement d’autres pays européens.

Aussi, près de  60% du gaz transitant par Medgaz est destiné à la commercialisation sur le marché espagnol alors que les 38% restant sont consacrés à l’exportation.