MAROC
22/06/2019 14h:15 CET

Mawazine 2019: Rosalía et J. Balvin ouvrent le bal en version reggaeton

Retour sur une première soirée haute en couleurs.

Sife Elamine

MAWAZINE - C’est un démarrage en grande pompe que s’est offert la 18e édition du Festival Mawazine pour sa soirée d’ouverture, ce vendredi 21 juin sur les différentes scènes de la capitale. Mais celle qui a attiré tous les regards est sans nul doute la scène de l’OLM Souissi où le Colombien J. Balvin a succédé sur scène à l’Espagnole Rosalía, le temps d’une soirée qui a battu son plein.

Sife Ellamine

Bien qu’il se soit longuement fait attendre, les festivaliers venus nombreux pour assister au show du roi du reggaeton colombien en ont eu plein les yeux. Véritable phénomène du moment, J. Balvin, de son vrai nom José Alvaro Osorio Balvin, a en effet enchaîné les tubes face à une foule survoltée, de “Mi Gente” à “Say My Name” en passant par “Con Altura”, chanson en featuring avec Rosalía qui, à la grande surprise de l’assistance, n’a pas partagé la scène avec le chanteur pour présenter leur tube commun.

La belle Espagnole de 25 ans, qui cumule déjà cinq nominations aux Grammy Latinos, a ainsi fait son show en première partie alliant pas de danse et sonorités aux racines flamenco avant de quitter définitivement la scène. 

Sife Elamine

De côté de la scène Nahda, le concert très attendu de la diva libanaise Carole Samaha a ainsi réuni un public venu nombreux pour écouter les plus beaux titres de la chanteuse, repris en chœur par une audience résolument sous le charme. En première partie, la performance du Marocain Mohamed Réda, qui a partagé l’affiche de la scène orientale, a également tenu ses promesses.

A Salé, la musique marocaine était à l’honneur comme à l’accoutumée. Avec Zahira Rbatia d’abord, qui a dévoilé son répertoire entre raï, aïta et musique chaâbi, suivie par le Casablancais Mustapha Bourgogne, considéré comme l’un des artistes les plus populaires de la musique marocaine.

Sur la scène du Bouregreg, le groupe sud-africain BCUC a livré une prestation envoûtante, naviguant à mi-chemin entre le free jazz et le hip hop. Avec la formation venue de Soweto, le célèbre township de Johannesburg, c’est aussi le souvenir de Fela Kuti et son cocktail afro-beat made in Lagos qui a enchanté les festivaliers.

Sife Ellamine

Dans un Théâtre National Mohammed V comble, c’est le Ballet Flamenco de Andalucía, l’institution la plus emblématique de l’art populaire andalou, qui a pris ses quartiers. Ambassadeur du flamenco depuis plus de 20 ans, la compagnie s’est produite sur les scènes du monde entier.

Ce soir, L’Artiste et David Guetta viendront illuminer la scène de l’OLM Souissi, pour cette nouvelle édition du festival Mawazine qui se poursuit jusqu’au samedi 29 juin.