MAROC
13/05/2019 13h:31 CET

Mawazine 2019: Divas et jeunes talents au rendez-vous de la scène Nahda

Cette année, ce ne sont pas moins de dix-huit artistes arabes qui s’y produiront.

Mawazine

MAWAZINE - Un nouveau jour, une nouvelle liste d’artistes annoncée par Mawazine. Après le théâtre Mohammed V, la scène du Chellah ou encore celle de Salé, Mawazine fait découvrir la programmation de la scène Nahda, dédiée à la musique arabe. Cette année, ce ne sont pas moins de dix-huit artistes arabes qui s’y produiront, du 21 au 29 juin.

Pour cette 18e édition, plusieurs habitués sont attendus, comme les diva Elissa et Najwa Karam, mais aussi de nouveaux visages de la scène moyen-orientale. Des artistes accompagnés en première partie par de jeunes chanteurs, notamment des Marocains “connus au Moyen-Orient”, explique le festival. 

Le 21 juin, la scène Nahda s’ouvrira avec le chanteur Mohamed Réda qui assurera la première partie de la soirée. Cet originaire de Marrakech représente “la nouvelle génération de la chanson marocaine moderne”. 

Ce sera ensuite au tour de la diva libanaise Carole Samaha de s’installer sur cette même scène. Cette dernière “offrira les plus belles chansons qui ont fait le succès de sa prestigieuse carrière de plus 20 ans”. 

Samedi 22 juin, La scène Nahda vibrera au son de la voix du chanteur libanais Assi El Hallani. Surnommé “Chevalier de la musique arabe”, Assi El Hallani est spécialisé dans les chansons à caractère jabali. L’artiste a, à son actif, plus de 25 albums et de nombreux concerts dans des salles internationales.

Yousra Saouf sera le talent marocain se produisant en début de soirée. Devenue célèbre à l’âge de 20 ans, Yousra s’est fait remarquer lors de la deuxième saison d’Arab Idol. Sa carrière a été lancée avec le single Bghitou Yahlali suivi d’autres titres à succès tels que Habibi Mokhtalif et Ma Hibak.

Le dimanche 23 juin, le public aura rendez-vous avec Myriam Fares. Bête de scène, la chanteuse libanaise a cumulé les succès en variant les styles, entre chansons arabes modernes, populaires et orientales. Toujours orientée “vers les nouvelles tendances”, Myriam Fares collabore pour chacun de ses albums avec de grands compositeurs et producteurs de la musique arabe.

En première partie de la soirée, c’est le duo égyptien Oka Wi Ortega qui animera le public. Les artistes Mohamed Salah et Ahmed Metwali sortent des sentiers battus et proposent un étonnant mix entre la musique populaire égyptienne et la culture hip hop. Très présent dans les réseaux sociaux, le duo Oka Wi Ortega attire des millions de vues et se produit dans les festivals les plus populaires d’Egypte.

Lundi 24 juin, ce sera au tour du Palestinien Mohammed Assaf de soulever les foules. Le vainqueur d’Arab Idol 2013 a sorti quatre albums à succès et offre un répertoire variant chansons jabali et titres modernes. Acclamé dans le monde arabe, il est aussi ambassadeur de la Culture et des Arts en Palestine.

Cette soirée démarrera avec l’un des représentants de la chanson égyptienne populaire, le chanteur Saad El Soghayar. Surnommé “le prince du chaâbi”, El Soghayar combine les influences pop orientales avec le style égyptien traditionnel. Parmi ses chansons les plus connues : Bel Arabi, El Kalam Ala min, Bat bat, et Sabah Elshaqawa.

Mardi 25 juin, c’est la chanteuse libanaise Elissa qui se produira devant le public de Nahda. Considérée comme l’une des plus grandes artistes du Moyen-Orient, Elissa a vendu à ce jour plus de 45 millions d’albums. En 2005, 2006 et 2010, elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse du Moyen-Orient aux World Music Awards. Cette dernière avait émue ses fans en 2018 en annonçant dans un clip avoir vaincu un cancer du sein. Une vidéo visionnée sur le net plus de 20 millions de fois.

Hamid Hadri assurera la première partie de cette soirée. Cet auteur-compositeur natif de Chefchaouen avait remporté la première place à la Star Academy Maghreb et a créé son groupe de fusion “Al’Ma”. Il a rejoint ensuite la formation “Mazagan” avant de se lancer dans une carrière solo.

Mercredi 26 juin, le Liban et la Jordanie seront à l’honneur avec les artistes Walid Toufic et Diana Karazon. Chanteur et acteur libanais, Walid Toufic a effectué la majeure partie de sa carrière en Egypte. Il est largement réputé pour ses performances et ses clips. Son passage en 1973 au fameux show télévisé libanais “Studio El Fan” a été le début d’une longue carrière. Walid a joué aussi joué la comédie dans des films égyptiens.  

Quant à la Jordanienne Diana Karazon, elle est devenue célèbre après avoir remporté la première saison de SuperStar 2003 (version arabe de la “Nouvelle Star”). A la fois chanteuse, présentatrice télé et actrice, Diana a sorti 4 albums à ce jour. 

La soirée du jeudi 27 juin vibrera sous les sonorités libanaises du chanteur Ramy Ayach, connu pour des titres comme Albi Mal et Majnoun. Également acteur, son rôle le plus récent était dans la série “Amir El Leil”. Ramy est aussi le fondateur de l’ONG “Ayach Al Tofoula Fondation”, dédié à l’éducation et à la responsabilisation des enfants.

La première partie de la soirée sera elle assurée par la chanteuse marocaine Hasna Zalagh. Révélation de l’émission Studio 2M en 2005, elle a sorti son premier album “Waffar Kalamak” avec Rotana en novembre 2009. 

Pour ses deux concerts du vendredi 28 juin, le public aura rendez-vous avec la diva libanaise Najwa Karam. Surnommée “Le Soleil de la chanson arabe”, c’est l’une des artistes les plus populaires au Moyen-Orient. Formée à l’école de musique de Beyrouth, Najwa Karam s’est lancée en 1989 sur la scène arabe, avec des titres comme Ya Hbayeb, Ma Bismahlak, Naghmet el Hob et Hazzi Helou. 

Le début de soirée sera marqué par la présence de l’artiste égyptien Abu. Compositeur et interprète, Abu a démarré au sein d’une chorale avant d’entamer une carrière de chanteur en 2013. Ce dernier est devenu un véritable phénomène panarabe grâce au tube “3 daqat”, élu chanson de l’année 2017, enregistré avec l’actrice égyptienne Youssra, et dont le clip dépasse les 400 millions de vues sur Youtube!

Samedi 29 juin, Mawazine offrira un concert de clôture inédit avec l’artiste émirati Hussain Al Jassmi. À tout juste 39 ans, Al Jassmi fête ses 15 ans de carrières. En 2008, il a reçu le Murex d’Or du Meilleur Chanteur Arabe et a été nominé trois fois aux World Music Awards.  

Cette grande soirée débutera avec la voix de Zinab Oussama. La jeune artiste a démarré sa carrière en remportant le premier prix du concours de chant de la Maison d’Opéra d’Égypte. Elle a également participé à l’émission X-Factor (2013) et la 9e saison de Star Academy arabe.