MAROC
20/03/2016 14h:39 CET | Actualisé 20/03/2016 17h:25 CET

Le bilan des affrontements durant le match Raja-Hoceima s'élève désormais à trois morts, tous mineurs

AICPRESS
Nouveau bilan: Trois mineurs décédés suite aux affrontements durant le match Raja-Hoceima

HOOLIGANISME - Trois morts. C'est le nouveau bilan provisoire des affrontements qui ont eu lieu lors du match opposant le Raja de Casablanca (RCA) au Chabab Rif Al Hoceima.

Citant des sources officielles, le site d'information arabophone Alyaoum24.com rapporte que la troisième victime est décédée dans la matinée du dimanche 20 mars suite à ses blessures. Il s'agit d'un garçon âgé de 14 ans.

Toujours selon Alyaoum24.com, les deux autres victimes sont toutes deux mineures. La première était âgée de 17 ans, tandis que l'âge précis de la seconde n'a pas été révélé.

Alors que 54 blessés ont été, ou sont en cours d'hospitalisation à l'hôpital Moulay Youssef, à Casablanca, l'état de quatre d'entre eux a nécessité leur admission au bloc de réanimation, rapporte le journal en ligne Aljarida24.com, augurant une possible augmentation du bilan humain des violences ayant eu cours durant le match disputé par le Raja et le Chabab Rif Al Hoceima.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF), réunie en urgence dans la matinée du dimanche 20 mars, a infligé, dimanche, des sanctions au Raja de Casablanca (RCA).

La Commission centrale de discipline et de fair-play de la FRMF a décidé, après avoir pris connaissance des rapports sur cet incident, d'astreindre le Raja de Casablanca à disputer à huis clos ses cinq prochains matchs de Botola Maroc Télécom D1.

Cette sanction, assortie d'une modeste amende de 100.000 dirhams, pourra s'étendre aux matchs des Aigles Verts hors Botola 2015-2016, et le club devra également s'acquitter des dommages causés au complexe sportif Mohammed V de Casablanca, précise la FRMF dans un communiqué émis suite à la réunion.

La FRMF rappelle qu'elle n'hésitera pas à prendre "les mesures répressives qui s'imposent" conformément aux lois en vigueur en vue de lutter contre tous les phénomènes causant préjudice au sport en général et au football en particulier.

Une enquête a, rappelons-le, été ouverte sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les circonstances de ces actes de vandalisme et appréhender toutes les personnes impliquées.

LIRE AUSSI: