MAROC
01/06/2019 10h:35 CET | Actualisé 01/06/2019 10h:37 CET

LDC d'Afrique: Après la rencontre EST/WAC, un Comité exécutif d’urgence provoqué par la CAF

Réagissant à l’annonce de cette réunion d'urgence, les critiques se multiplient sur les réseaux sociaux.

Capture d'écran

FOOTBALL - Suite au match ayant opposé ce vendredi soir l’EST Tunis au Wydad de Casablanca, dans le cadre d’une finale retour de Ligue des Champions d’Afrique où l’arbitrage aura été de nouveau fortement critiqué, la Confédération africaine de football (CAF), annonce une réunion pour décider des suites à donner à cette rencontre qui s’est soldée par une victoire de la Tunisie. Une victoire par défaut, les joueurs du WAC ayant refusé de poursuivre le match dès la 59ème minute, après un but qui leur a été refusé sans consultation de la VAR, défaillante ce soir-là d’après les arbitres.

“Suite aux événements survenus lors du match EST/WAC comptant pour la finale retour TOTAL CAF Champions League 2018/2019 et après l’arrêt du match, le président de la CAF M. Ahmad Ahmad décide de provoquer un Comité exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issus réglementaires à réserver à cette rencontre”, indique un communiqué laconique de la CAF publié dans la nuit. 

L’instance présidée par le Malgache Ahmad Ahmad avait déjà été saisie lors du match aller opposant l’EST au WAC. Le Wydad avait ainsi déposé plainte auprès de la CAF et énuméré plusieurs fautes d’arbitrage, dont un but refusé par la VAR. 

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) avait également contesté l’arbitrage auprès de la CAF. Peu après, l’instance dirigeante du football africain avait annoncé la suspension de l’arbitre égyptien Gehad Grisha pour une durée de 6 mois.

En attendant la suite donnée à ce second match, et réagissant à l’annonce par la CAF de la réunion du 4 juin, les critiques se multiplient sur les réseaux sociaux, les internautes regrettant majoritairemnt un épisode peu reluisant pour le football africain: