MAROC
23/07/2019 16h:03 CET

Marrakech: Une exposition sur l'élégance féminine marocaine vue par Serge Lutens et Yves Saint Laurent

Une immersion dans un monde de sens, d'étoffes, de parfums et de couleurs.

Serge Lutens
Rituel du savon noir, capturé par Serge Lutens. 

EXPOSITION - Rien de tel qu’une balade au musée lorsque le thermomètre affiche des températures affolantes. À Marrakech, dès ce 25 juillet, Dar El Bacha - Musée des confluences accueillera une nouvelle exposition temporaire “Etoffe des sens, résonances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent”, en hommage à l’élégance et la féminité des femmes marocaines. De quoi allier culture et fraîcheur et flâner sous les orangers du patio du palais. 

Des caftans traditionnels aux rituels de beauté des femmes depuis plusieurs siècles, cette exposition veut retracer les trajectoires du créateur Yves Saint Laurent et du maître parfumeur Serge Lutens, deux amoureux de la ville d’ocre d’où ils ont puisé leurs inspirations et nourri leurs sens, des lumières aux senteurs et couleurs. “Cette exposition est un hommage à des personnalités qui ont contribué à façonner l’histoire de Marrakech. Ce sont deux destins qui se croisent à Marrakech, l’un célèbre dans le monde de la mode, l’autre, un parfumeur reconnu. L’idée était d’assembler leurs deux univers au patrimoine marocain”, explique au HuffPost Maroc Salima Ait Mbarek, directrice du musée Dar El Bacha. 

Dans cet imposant édifice, vitrine du savoir-faire et de l’artisanat marocain et arabo-andalou à l’entrée de la médina de Marrakech, l’exposition mettra en avant une collection de caftans acquise par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, admirateurs de ce vêtement traditionnel dont ils se sont inspirés maintes fois pour leurs créations. Une série de photographies réalisées dans les années 80 par Serge Lutens sur les gestes et les ingrédients utilisés par les femmes marocaines dans leur rituel de beauté fera, en résonance, écho aux luxueuses étoffes exposées du 18e, 19e et 20e siècle. 

FNM
Caftan de la collection personnelle d'Yves Saint Laurent. 

Tombé sous le charme de Marrakech en 1968, deux ans après le premier voyage d’Yves Saint Laurent et Pierre Bergé au Maroc, Serge Lutens fait de sa vie et de ses travaux une quête perpétuelle de beauté, notamment celle exprimée avec une audace revendiquée et assumée, précise un communiqué de la Fondation nationale des musées, qui chapeaute l’exposition. 

Une immersion dans un monde de sens, de parfums et de couleurs qui mettra en lumière les secrets et rites de la femme marocaine et la richesse du costume traditionnel. “Tous les apports qui ont forgé l’influence marocaine”, promet Salima Ait Mbarek. Le tout, dans un luxueux décor aux façades ouvragées, aux sublimes boiseries en cèdres et aux murs couverts de zelliges d’un autre siècle. 

L’exposition organisée en partenariat avec les Fondations Pierre Bergé-YSL et Serge Lutens se poursuivra jusqu’au 10 janvier 2020.