25/04/2018 10h:45 CET | Actualisé 25/04/2018 10h:45 CET

Marrakech retenue pour abriter la grand-messe de la finance internationale en 2021

Après un long processus d'évaluation des candidatures présentées par 13 pays.

DR
Le ministre des Finances, Mohamed Boussaid et la directrice générale du FMI, Christine Lagarde

ÉCONOMIE INTERNATIONALE - Les efforts du ministre de l’Économie auront finalement porté leur fruit. Le Maroc vient d’être officiellement désigné pour abriter les Assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et du groupe de la Banque mondiale (GBM). C’est ce que vient d’annoncer Mohamed Boussaid sur son compte Facebook.

Prévue à Marrakech, l’édition 2021 de cette manifestation réunira plus de 14.000 personnalités dont les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales de 189 pays membres de ces institutions ainsi que des représentants du secteur privé, des ONG et du milieu universitaire.

Une occasion pour tout ce beau monde de débattre de la conjoncture internationale, du développement et du financement des économies et de la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales. Le Maroc en profitera pour exposer les réformes structurelles engagées ainsi que les différentes avancées réalisées et débattre avec les experts et décideurs internationaux des moyens de promouvoir la coopération internationale et régionale.

Il faut dire que l’hébergement de cette grand-messe n’est pas une mince affaire. Organisée chaque deux années consécutives à Washington, ce n’est qu’une fois tous les trois ans qu’un pays tiers obtient l’autorisation d’abriter l’événement. C’est finalement après un long processus d’évaluation des candidatures, présentées par 13 pays, que le royaume a été sélectionné.

Cette désignation, la deuxième pour le continent africain depuis 1973, coïncide avec le 60e anniversaire de l’adhésion du Maroc au FMI et à la Banque mondiale le 25 avril 1958. “Elle traduit par ailleurs l’appui et le soutien de ces deux institutions aux politiques économiques et réformes structurelles engagées par le royaume”, précise le département de Boussaid.

Rappelons que le ministre avait conduit les 13 et 14 mars dernier à Washington une importante délégation pour la promotion de la candidature marocaine et avait eu, à cette occasion, une série de rencontres avec les administrateurs et les hauts responsables du GBM et du FMI.

LIRE AUSSI: