LES BLOGS
05/12/2014 07h:30 CET | Actualisé 04/02/2015 06h:12 CET

Maroc-Algérie, l'inévitable entente

Il y a de ces sujets qui ne cesseront (probablement) jamais de faire la une des journaux. C'est le cas des relations entre le Maroc et l'Algérie. Ces deux grands pays du Maghreb se sont, depuis un certain temps, englués dans un cercle vicieux dont ils peinent à se dépêtrer. A travers cette tribune, il s'agira par-dessus tout de lancer un appel à la raison plutôt que de pointer du doigt un quelconque bouc émissaire.

Il y a de ces sujets qui ne cesseront (probablement) jamais de faire la une des journaux. C'est le cas des relations entre le Maroc et l'Algérie. Ces deux grands pays du Maghreb se sont, depuis un certain temps, englués dans un cercle vicieux dont ils peinent à se dépêtrer. À travers cette tribune, il s'agira par-dessus tout de lancer un appel à la raison plutôt que de pointer du doigt un quelconque bouc émissaire.

Tout le monde s'accorde à dire que le renouveau de l'Union maghrébine offrira aux peuples de la région de nouvelles opportunités de développement et donc un avenir moins obscur. Il se trouve que cet avenir est intimement lié à l'évolution des relations entre les deux pays, elles-mêmes tributaires de la résolution du conflit du Sahara.

LIRE AUSSI:Maroc-Algérie: 50 ans de frictions à la frontière... Et ça continue!

Dans ce contexte mondialisé, l'intégration régionale n'est plus un choix mais une nécessité. D'ailleurs, l'exemple européen est édifiant. La mosaïque culturelle en Europe n'a pas freiné les ambitions de ses États pour la construction d'une association puissante et pérenne, ce qui n'est malheureusement pas le cas pour le Maghreb, bien que sa composition culturo-religieuse en fasse quasiment un bloc monolithique.

La question qui se pose alors est, en faisant abstraction du différend autour du Sahara marocain, celle des moyens à mettre en œuvre pour rapprocher les deux pays.

Le binôme "économie et culture" constituerait la réponse la plus appropriée à cette interrogation

En effet, la convergence vers des intérêts communs se fera grâce à l'économie, comme ce fut le cas pour la construction européenne. Les enjeux économiques entre les deux pays mèneront, par la suite, à un rapprochement au niveau politique. Les acteurs économiques sont donc invités, malgré les difficultés rencontrées, à développer davantage les liens commerciaux entre le Maroc et l'Algérie.

La culture quant à elle offrira aux deux peuples l'opportunité de mieux se connaître. Car même étant voisins, des clichés erronés continuent d'alimenter les imaginaires d'un côté comme de l'autre. Il est donc important de développer une base de production artistique et culturelle commune à travers le cinéma et la musique par exemple.

C'est à nos artistes, réalisateur(trice)s et passionné(e)s d'art qu'incombe cette tâche de mettre en place ces plateformes de rencontres. En parlant de cinéma, il serait intéressant de voir naître des productions conjointes sur des thématiques qui intéressent les jeunes des deux pays: Des problèmes sociétaux divers au terrorisme, en passant par la migration ou encore l'Histoire coloniale et les luttes pour l'indépendance.

Une chose est sûre, nous avons plus à gagner en se serrant les coudes qu'en se renvoyant continuellement la balle. L'Histoire l'a déjà démontré: Les pays voisins sont les plus condamnés à s'entendre un jour ou l'autre. Certains diront que c'est un rêve difficilement concrétisable, Jules Renard quant à lui disait dans l'une de ses plus belles citations: "Rêve de grandes choses: Cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites"!

LIRE AUSSI:Frontière fermée depuis 20 ans entre le Maroc et l'Algérie, c'est plus qu'assez! (BLOG par Ahmed Abdouni)

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.