09/11/2015 14h:58 CET | Actualisé 09/11/2015 14h:58 CET

Maroc Télecom et Inwi utiliseront bientôt la technologie VSAT

FindYourSearch/Flickr
Connect your world

TÉLÉCOMS - Alors que selon le HCP, le taux de pénétration d'Internet en milieu rural n'est que de 3,5 % (contre 27,6 % en milieu urbain), voici une nouvelle technologie qui pourrait changer la donne. Les opérateurs Iam et Inwi vont effet pouvoir utiliser la technologie VSAT pour leurs services de télécommunications dans un avenir proche. Selon L'Economiste dans son édition du 9 novembre, "le gouvernent s'apprête" à valider le projet de texte qui approuvera l'octroi de licence, dont l'appel à concurrence avait été lancé par l'Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT) en avril 2015.

LIRE AUSSI:

L’enjeu est de taille. Selon un spécialiste des télécommunications contacté par le HuffPost Maroc, le VSAT devrait permettre de désenclaver les zones du Maroc où la couverture du réseau laisse à désirer. La technologie est déjà très utilisée dans les nations en voie de développement: la VSAT est par exemple disponible dans près d'une quarantaine de pays d'Afrique subsaharienne.

VSAT signifie "terminal à très petite ouverture". Il s'agit d'une technique de communication par satellite. L'antenne VSAT est de petit diamètre (1 à 3 mètres) et nécessite peu de moyens au sol. Le VSAT peut donc être utile pour relier un petit site aux réseaux de communication.

Trois opérateurs (Space Com, Gulfsat et Nortis) possèdent pourtant déjà des licences au Maroc, sans que le secteur des télécoms ne connaisse une avancée notable, comme le notaient en avril dernier nos confrères de Médias 24. La technologie VSAT pourrait pourtant s'imposer comme une solution alternative viable dans certains territoires face à l'absence de l'ADSL.

Dans un rapport publié en mars 2014, la Banque mondiale pointait du doigt le problème de la couverture des zones rurales ou éloignées, et estimait que le Maroc devrait y remédier par des mesures comme l’inclusion des obligations de couverture dans les contrats de licences des opérateurs, l’utilisation de subventions publiques pour le déploiement des réseaux à haut débit dans les zones rurales ou encore la recherche de compromis sur la vitesse du haut débit.

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images