10/03/2016 14h:15 CET | Actualisé 10/03/2016 14h:15 CET

Au Maroc, les startups montent doucement... mais sûrement

Tim Robberts via Getty Images
Double exposure of a business man looking towards the financial district of the City of London with the Heron Tower, Tower 42 and the Gherkin.

ENTREPRISES – Donner un coup d’impulsion au tissu entrepreneurial marocain en favorisant l’émergence des startups. C’est la double ambition portée par l’espace Bidaya, inauguré mardi 8 mars à Casablanca, d’après Les Inspirations éco .

Un incubateur de startups principalement tourné vers les entreprises ''en amorçage, innovantes, à impact social et/ou environnemental'', dont le Comptoir de l’innovation revendique la création.

L’objectif est de contribuer au renforcement des dispositifs d’accompagnement des entrepreneurs sociaux au Maroc , indiquent les fondateurs du projet.

Dans le détail, les projets couvés au sein de l’espace bénéficieront d’un accompagnement sur mesure pendant un an. Les entrepreneurs se verront également dispenser des formations. Au programme, problématiques de gestion et ateliers de coaching stratégique, entre autres. Des entrepreneurs disposant d’une solide expérience dans le domaine de l’entreprenariat et des startups pourront également servir de mentors à leurs confrères benjamins.

Un processus d’accompagnement auprès de la jeunesse.

L’espace Bidaya succède ainsi au Dare Space, ouvert depuis le 30 juin 2015 à Rabat. L’incubateur avait été mis en place par le Centre marocain pour l'innovation et l'entrepreneuriat social un mois auparavant. Le concept? Sélectionner de jeunes entreprises à fort potentiel de développement orientées sur l'entrepreneuriat social, et les accompagner depuis les premiers germes de leur concept jusqu'à la commercialisation de leur produit sur le marché.

''Le Dare Space est un espace qui va servir de lieu de travail dans un premier temps. Le grand public, nos start-ups et nos partenaires peuvent venir y travailler comme dans n'importe quel autre espace de co-working. Ce sera également un endroit de formation autour de l'innovation, de l'entrepreneuriat et d'autres thématiques liées'', a confié au HuffPost Maroc Eric Asmar, directeur de Dare Inc.

Un incubateur dont le programme s’articule autour de trois axes: ''la définition de la problématique et la proposition d'une solution'', un modèle économique concentré sur ''le MVP (minimum viable product, ndlr), un prototype validé économiquement en terme d’impact'' et, enfin, ''le lancement du projet sur le marché et la multiplication de son impact''.

QUOTE

Les startups marocaines recensent une poignée de success stories. Parmi elles, Lolly's, dont le produit phare est la semoule. Sa conceptrice et cofondatrice, Lamiaa Bounahmidi, s’était vu décerner en 2013 le 1er prix du Startup Cup Maroc 2013.

L’entreprise Mining Essential, créée par le docteur Abderrafih Lehmam, rejoint elle aussi les success stories des startups ''made in Morocco''. Elle a notamment développé le logiciel de traduction ''Essential Summerizer'', qui consiste en un résumé de textes automatiques disposant de plusieurs fonctionnalités. Un outil sollicité par le ministère français de l’Intérieur, l’Arabie saoudite ou encore les Emirats arabes unis, selon l’Economiste.