MAROC
19/06/2018 19h:08 CET | Actualisé 20/06/2018 10h:38 CET

Maroc-Portugal: "Ronaldo est un joueur respecté, mais il faut le respecter un peu moins sur le terrain"

Hervé Renard et Nabil Dirar livrent leurs impressions, à la veille du match attendu.

Twitter/EnMaroc

MONDIAL 2018 - À la veille de la rencontre qui opposera le Maroc au Portugal pour le deuxième match de phases de poule du groupe B, déterminant pour la suite du parcours des Lions de l’Atlas dans la compétition après 20 ans d’absence en Coupe du monde, le sélectionneur Hervé Renard livre ses impressions avant-match lors d’une conférence de presse au stade Loujniki de Moscou.

Après une séance d’entrainement, et accompagné de son joueur Nabil Dirar qui semble s’être remis de sa blessure et sera opérationnel pour ce match très attendu, le coach Renard est catégorique face aux journalistes: le Onze marocain doit tout donner, mercredi 20 juin, face aux hommes de Cristiano Ronaldo. “Contre une équipe comme le Portugal, il faut être meilleur que d’habitude et avoir la mentalité de renverser la vapeur”, prévient-il.

La défaite face à l’Iran (0-1) vendredi dernier, que le sélectionneur a qualifiée de “crucifixion”, n’a toutefois pas dérouté outre mesure l’équipe nationale, marquée par la déception après un but contre son camp de la part de Aziz Bouhaddouz.  “La finalité du football c’est d’être efficace! On ne l’a pas été sur le premier match, c’est le moins que l’on puisse dire. L’Iran n’a pas frappé une fois au but en seconde période et nous nous sommes marqué un but. Un entraîneur qui perd a toujours tort, c’est votre devise aussi! Pourtant nous sommes très bien entrés dans le match... Nous n’avons concédé aucune occasion en 2e mi-temps... Pas besoin de l’avis d’un journaliste pour me remettre en question!”, a rétorqué Hervé Renard, irrité, à un journaliste sportif. 

“On n’a pas le temps de s’apitoyer sur notre sort, bien sûr qu’on doit réagir! Il faut être prêt a combattre”. Renard donne le ton: le Maroc part en guerre contre le Portugal. “Dans le football, l’objectif consiste à être efficace. Il faut toujours croire en soi et forcer le destin”, rappelle à nouveau l’homme à la chemise blanche. 

Ronaldo, bête noire du Maroc?

Pour espérer une qualification en 8ème de finales, le Maroc ne devra pas seulement forcer le destin mais aussi faire ses preuves sur le terrain et battre à plate couture le Portugal, espérer une défaite de l’Iran face à l’Espagne et prétendre à un match nul contre la Roja. Une épopée qui ne semble pas gagnée d’avance, surtout après l’excellent match des adversaires portugais qui ont frappé les Espagnols d’un triplé du redoutable Cristiano Ronaldo.

Si le capitaine de la Séléçao, cinq fois Ballon d’or et superstar du football est souvent la terreur des terrains, Nabil Dirar, qui disputera son premier match de la compétition, ne semble pas inquiet. “Nous allons tout donner sur le terrain. Ronaldo est un joueur respecté, mais il faut le respecter un peu moins sur le terrain et il ne faut pas lui laisser d’espaces”, avertit le milieu de terrain marocain qui disputera demain “une lutte importante”, selon ses dires. 

Même son de cloche du côté d’Hervé Renard, qui reconnait les talents d’un “joueur exceptionnel”, ajoutant qu’il faut “tout faire pour le rendre moins exceptionnel” durant le match de demain. “Il faut bien dormir cette nuit. Si ça n’arrive qu’une fois dans une vie de jouer face à Cristiano, il faut être le meilleur possible”, conclut-il. Ronaldo inquiète, mais n’est cependant pas le seul joueur à surveiller, d’après lui. 

Axel Schmidt / Reuters

Il semblerait que la crainte se fasse également ressentir du côté des joueurs portugais qui se sont également exprimés lors d’une conférence de presse. ”L’équipe du Maroc est très forte. Elle n’a encaissé aucun but durant les qualifications. Il faudra que nous soyons prêts demain, il n’y a pas de match facile, loin de là”, a déclaré le joueur Pepe, accompagné du sélectionneur Fernando Santos. Ce dernier appelle à ne pas crier victoire trop vite, le Maroc étant, selon lui, “l’une de meilleurs équipes d’Afrique avec des joueurs qui jouent dans de très bonnes équipes européennes”.

Le joueur de la sélection portugaise Adrien Silva avait, de son côté, regretté la défaite des Marocains face à l’Iran lors d’une conférence de presse dimanche 17 juin à Moscou: ”À mon avis, le Maroc méritait de gagner contre l’Iran”, a déclaré le footballeur. Les Lions de l’Atlas vont-ils réussir l’exploit accompli par l’équipe marocaine lors du mondial 86 à Mexico, qui avait battu le Portugal 3 buts à 1? Fin du suspense demain, à 13h.