MAROC
14/07/2018 15h:29 CET | Actualisé 14/07/2018 15h:40 CET

Maroc: #كن_رجلا, la campagne "anti-nudité" qui fait polémique

Une campagne importée.

FADEL SENNA via Getty Images

SOCIÉTÉ - Le soleil est de retour et les petites tenues d’été aussi. Une nouvelle qui n’a pas l’air de plaire à tout le monde. C’est notamment le cas d’internautes ayant décidé d’interdire à leurs filles et épouses de s’habiller librement, et qui incitent le plus grand nombre à en faire de même à travers une campagne menée sur les réseaux sociaux:

Capture decran

“Campagne: Sois un homme et ne laisse pas tes (sic) femmes sortir dans des tenues indécentes”.

Diffusé sur Facebook via une page marocaine pro-banques islamiques et pro-niqab (voile intégrale), ce message demandant aux hommes d’imposer aux femmes de se couvrir, et appuyé par le hashtag كن_رجلا# (Sois un homme), a été partagé plus de 13.000 fois sur Facebook depuis le 9 juillet dernier. 

D’autres posts similaires sont partagés avec des injonctions légèrement différentes, à l’instar de celle-ci: ”كن رجلا ولا تترك نساءك وبناتك يخرجن بلباس ضيق ,لاصق ,فاضح”, littéralement “Sois un homme et ne laisse pas ‘tes’ femmes et ‘tes’ filles sortir dans des vêtements serrés, collants, choquants”.

Si la démarche emballe l’islamosphère, dont les représentants et adeptes se félicitent de “cette initiative louable”, elle ne laisse pas de glace les défenseurs des libertés individuelles les plus fervents, qui s’indignent sur les réseaux sociaux de ce message sexiste, paternaliste et rétrograde.

Une campagne importée 

Avec son apparition cet été au Maroc, cette campagne n’est pas sans rappeler celle lancée sous le même nom en Algérie 2015, la campagne ”كن_رجلا#”, en français “sois un homme”, et qui avait défrayé la chronique tant chez nos voisins algériens, que dans les médias étrangers. 

“Les inquisiteurs sont de retour”, titrait le journal Al Watan en mai 2015,  indiquant que “Le message partagé par des milliers d’internautes promet, dès le début du mois de Ramadan, ‘le calvaire’ aux femmes qui s’aviseraient de sortir en tenue ‘non légale’”.

L’opération avait été lancée cette année-là au début du mois de mai, “après qu’une étudiante de la faculté de droit d’Alger s’est vu refuser l’accès à une salle d’examens” en raison d’une robe “trop courte”, relate Le Figaro Madame. Le tollé en Algérie sera tel que la fausse-information diffusée par le site satirique Al Manchar, et intitulée “La mini-jupe sera totalement interdite en Algérie”, en bernera plus d’un. 

Bis repetita?

Sous nos cieux, la campagne n’est pas encore virale mais pousse fatalement à la réflexion quant à la liberté de la femme au Maroc et dans les pays musulmans. Ce message qui séduit tant une poignée de conservateurs, ne s’adresse pas directement aux femmes, pourtant principales concernées par la campagne, mais bien aux hommes. Il suggère clairement par ailleurs qu’être un “vrai homme”, c’est avant tout imposer à “ses” femmes de se couvrir. Face aux balbutiements de cette campagne choc, beaucoup n’ont pas hésité à manifester leur désapprobation sur les réseaux sociaux:

Capture decran