04/12/2015 04h:36 CET | Actualisé 04/12/2015 04h:36 CET

Les produits du terroir marocain s'exposent au SIAL d'Abou Dhabi

dr
A Abou Dhabi, les produits du terroir marocain ont la cote

TERROIR –Après Moscou, Berlin et Paris, place à Abou Dabi. La 6e édition du SIAL Middle East, organisée du 7 au 9 décembre dans la capitale des Émirats arabes unis, mettra en vedette le terroir marocain. Parmi les produits exposés, l’argan, le safran, l’huile d’olive, les dattes, le miel, la figue de barbarie ou encore les plantes aromatiques et médicinales (PAM). 2.000 visiteurs sont attendus, issus de 85 pays différents.

Objectif de cette participation? "Mettre en avant la diversité et la compétitivité de l'offre marocaine en matière de produits agricoles et consolider sa présence sur le marché du Moyen Orient", selon l’Agence de développement agricole (ADA), bras armé du ministère de l’Agriculture en charge de la délégation marocaine.

Selon la même source, toutes les régions du Maroc seront représentées par 25 exposants, dont 20 groupements de producteurs et 5 entreprises privées qui afficheront une large gamme de produits du terroir. 13 d’entre eux seront labellisés.

Les groupements de producteurs exposants totalisent 133 coopératives réunissant plus de 3.667 agriculteurs dont 2.012 femmes, soit 54 % des participants marocains.

Un secteur qui suscite les convoitises

En 2014, 15 produits du terroir agricoles et agro-industriels ont fait l’objet d’un vaste plan marketing et commercial à l’export pour la période 2015-2017. Une démarche qui vise à estimer le potentiel des produits concernés, à hiérarchiser les priorités et à définir les facteurs de succès pour optimiser les conditions d’accès aux marchés internationaux.

Quant à savoir si les produits du terroir rapportent à l’économie marocaine, "une récente étude sur 100 coopératives (…) a montré que leur chiffre d'affaires est passé de 9 millions de dirhams en 2008 à 320 millions en 2014", a confié en juin dernier Mohamed El Guerrouj, directeur de l’ADA, au journal français La Croix.

L’exportation et la valorisation des produits du terroir figurent également sur la liste des priorités établies par le plan Maroc Vert (PMV), initié en 2008. Deux labels de qualité ont été créés à cet effet: "l'Indication géographique protégée" (IGP) et "l'Appellation d'origine protégée" (AOP).

Galerie photo Les produits du terroir marocain Voyez les images