MAROC
22/12/2015 06h:48 CET | Actualisé 22/12/2015 09h:20 CET

Le Maroc, 99ème pays le plus démocratique selon une ONG autrichienne

DR
Démocratie: où en est le Maroc?

DÉMOCRATIE - Sur 113 pays recensés, le Maroc est le 99e pays le plus démocratique selon l’étude "Global Democracy Ranking 2015" menée par l'organisation autrichienne The democracy ranking association.

Le Maroc gagne une seule place par rapport à la précédente édition en totalisant un score de 45,3 sur 100. Un score obtenu sur la base de sept indicateurs choisis par l'ONG pour établir son classement: les droits politiques (qui comptent pour 25%), les libertés civiles (25%), la parité (25%), l'index de perception de la corruption (10%), le nombre de changements à la tête du gouvernement les 13 dernières années (2,5%) et le changement de parti à la tête du gouvernement qui compte également pour 2,5%. The democracy ranking association s'est basée sur des rapports publiés par Freedom House, le Forum économique mondial ainsi que Transparency International.

Au Maghreb, la Tunisie est en tête du classement avec 54,4 points sur 100. Le pays du Jasmin gagne 32 places par rapport au précédent classement et se retrouve à la 66ème place. L'Algérie et la Libye ne sont en revanche pas répertoriés dans ce classement qui ne prend en considération que les Etats considérés par Freedom House comme "libres" ou "partiellement libres".

Le trio de tête reste à l'abri du changement. La Norvège, la Suisse et la Suède sont classées respectivement première, deuxième et troisième "meilleures démocraties" dans le monde.

C'est au Moyen-Orient que les écarts se creusent. Si Israël trône à la 24ème place, la Turquie se positionne trois rangs après la Tunisie et classe 69ème. Le Koweït est 84ème et le Liban 92ème. Carton rouge pour l'Egypte qui se retrouve à la 107ème place et figure ainsi parmi les 10 pires démocraties recensées avec la Chine, le Mali, la Syrie et le Yémen.

Au lendemain de la publication de la précédente édition du Global Democracy Ranking, plusieurs hommes politiques marocains étaient monté au créneau pour remettre en question la fiabilité du rapport. C'est le cas du député PAM Mehdi Bensaid, qui, dans les colonnes de Médias24, avait épinglé la "logique" de cette étude qui "classe le Maroc plus bas que des pays en guerre ou passant par de profondes crises politiques".

Galerie photo Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial Voyez les images