MAROC
14/10/2018 10h:22 CET | Actualisé 14/10/2018 10h:26 CET

Maroc-Comores: Les déclarations des entraîneurs après la victoire des Lions de l'Atlas

"Contre une équipe qui va, chez elle, être révoltée, il va falloir répondre présent”.

Anadolu Agency via Getty Images

FOOTBALL -  Le match était attendu, le résultat ne l’était pas. C’est avec surprise et de justesse que les Lions de l’Atlas ont remporté leur match hier soir, au complexe sportif Mohammed V à Casablanca, face à l’équipe des Îles Comores (1-0), dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (groupe B). Le Maroc a ainsi arraché un but par penalty dans les dernières secondes, transformé par Fayal Fajr.

Si Hervé Renard a partagé sa déception à l’issue du match, déclarant notamment qu’“on a été trop moyens pour ne pas dire mauvais”, Amir Abdou, le sélectionneur de l’équipe adverse a, lui, fait part d’un “sentiment d’injustice”.

“Ce résultat laisse un sentiment d’injustice, tout simplement”, a déclaré dépité Amir Abdou, sélectionneur des Comores. “Très déçu de ce qui s’est passé... Je remercie mes joueurs qui ont réalisé un très grand travail sur la discipline. On méritait mieux, mais prendre un but à la dernière minute...”, poursuit-il, ajoutant qu’il reste sur sa faim tout en précisant qu’il compte revoir les images du match.  

Mea culpa

Le sélectionneur national de l’équipe marocaine s’est également exprimé à l’issue du match lors d’un point de presse, notamment pour faire son mea culpa. “L’équipe a manqué de beaucoup de créativité et manqué de créateurs”, a déclaré Hervé Renard, tout en ajoutant un peu plus tard lors de cette conférence de presse: “celui qui a le plus manqué de créativité ce soir c’est moi”.

“Les joueurs ont fait preuve de courage, de pas beaucoup de talent ou de création dans le jeu ce soir, et bien voilà...  C’est une soirée un peu pénible, mais qui se termine par trois points. Maintenant, il faut se projeter sur le match de mardi, qui est un match encore plus difficile, dans un contexte encore plus difficile, sur un terrain beaucoup plus difficile. (...) Contre une équipe qui va, chez elle, être révoltée, il va falloir répondre présent”. 

Le onze national a rendez-vous le mardi 16 octobre pour le match retour, qui se jouera au stade international Saïd Mohamed Cheikh à Mitsamiouli aux Comores, à 15h00 (heure locale).