MAROC
25/11/2014 11h:48 CET | Actualisé 25/11/2014 12h:02 CET

Bras de fer autour d'un projet de loi qui veut fixer l'âge minimum du mariage à 16 ans

Interdit aux moins de 18 ans

MOUDAWANA - Initié en 2012, un projet de loi permettant au juge d’autoriser le mariage des mineurs à partir de 16 ans est à l’origine d’un désaccord entre le PJD et le PPS.

Actuellement, selon l’article 20 de la Moudawana (code de la famille), "le juge de la famille chargé du mariage peut autoriser le mariage du garçon et de la fille avant l’âge de la capacité matrimoniale…"

Côté PJD, "l’idée de cet amendement est d’imposer au juge un âge minimum, 16 ans, en dessous duquel aucune dérogation ne peut être accordée. Des filles se marient aujourd’hui à 13 ou 14 ans", nous explique le député PJD Mohammed Benabdessadeq, vice-président de la Commission de justice, de législation et des droits de l’homme, qui a examiné récemment le projet de loi.

"Nous ferons tout pour que cette loi ne passe pas", a confié au HuffPost Maroc Nouzha Skalli, Selon la député PPS, l’argument du PJD ne tient pas, car "le juge pourra toujours marier les filles à 16 ans, ce qui est inadmissible. A 16 ans, elles doivent plutôt être à l’école. Le pouvoir de dérogation doit être enlevé au juge en maintenant l’âge légal minimum à 18 ans".

Aujourd’hui, le texte est encore bloqué à la première chambre. N’ayant pu aboutir à aucun compromis, le PPS et le PJD ont sollicité respectivement l’avis du CNDH et du Conseil des oulémas. "Nous n’avons pas encore reçu de réponse. En attendant, c’est le statu quo", confie Mohammed Benabdessadeq au HuffPost Maroc.

Nouzha Skalli, elle, est catégorique : le projet de loi ne passera jamais. "Il a été adopté par la chambre des conseillers, où il n’y a pas beaucoup de femmes, mais je peux vous dire qu’il ne sera pas adopté par la chambre des représentants". Parole de femme !

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.