ALGÉRIE
20/04/2019 12h:51 CET | Actualisé 20/04/2019 13h:15 CET

Marches de commémoration du 39e anniversaire du Printemps berbère

L’Algérie commémore le 39e anniversaire du Printemps berbère. Les habitants de plusieurs villes, principalement Tizi Ouzou, Bouira et Béjaïa, marchent ce samedi 20 avril 2019 “pour que nul n’oublie”. Ils commémorent le premier soulèvement contre le régime en place et rendent hommage aux victimes de la répression policière du printemps noir en 2001.

Les habitants de la ville de Béjaïa marchent dans les principales rues du centre-ville. Outre les drapeaux nationaux, ils ont également brandi des banderoles sur lesquelles étaient marquées les visages des 126 personnes décédées durant les événements de 2001.

A Tizi Ouzou, où un dispositif sécuritaire plus important a été mobilisé à l’occasion de cette marche, des citoyens ont également marché au centre-ville, en présence de personnalités, dont Said Saadi.

Tout en brandissant des drapeaux amazighs et algériens, ils scandaient leur “ras-le-bol” de ce pouvoir, affirmant que “l’Algérie est libre et démocratique”.

Les manifestants, tout comme à Béjaïa, rendent également hommage au chanteur Lounes Matoub, en reprenant plusieurs de ses fameuses chansons. 

A Bouira, les citoyens ont investi le centre-ville pour commémorer cette date et rendre hommage aux victimes du Printemps noir. Après avoir observé une minute de silence, ils ont scandé leur rejet de ce “pouvoir assassin”.

Des citoyens ont également tenu à commémorer cette date à Alger, à la Grande-Poste, devant un dispositif sécuritaire toujours aussi présent. Ils ont affirmé que “tamazight, assa azekka, thela thela”,  

A Batna, des habitants ont également décidé de commémorer cette date.

Cette commémoration intervient alors que l’Algérie vit un mouvement populaire  pacifique inédit contre le pouvoir en place et ses symboles, enclenché par ses citoyens le 22 février dernier.