ALGÉRIE
12/10/2019 15h:34 CET | Actualisé 12/10/2019 15h:36 CET

Marche nationale des avocats le 24 octobre prochain à Alger

RYAD KRAMDI via Getty Images
Lawyers rally for change in the streets of the Algerian capital Algiers on July 11 2019, in the latest in weeks of rallies against the ruling class amid an ongoing political crisis in the country. French and Arabic writing on placard read: "Freedom of Expression (R) and Yes for the indepdence of the judiciary (C)". - Algeria has been rocked by months of demonstrations, forcing longtime president Abdelaziz Bouteflika to step down in April. Protesters have continued to take to the streets, demanding that regime insiders leave office and independent institutions be established ahead of eventual elections. (Photo by RYAD KRAMDI / AFP) (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images)

L’union nationale des ordres des avocats a annoncé l’organisation d’une marche nationale à Alger, jeudi 24 octobre 2019, dans un communiqué de presse publié à l’issue d’une réunion, ce samedi 12 octobre 2019, tenue à la Cour Suprême.

Le Conseil des ordres des avocats a, tout d’abord, dénoncé toutes les formes de violations et d’atteintes à l’encontre de la liberté d’expression, de la liberté de manifester et de la liberté de circulation”. Dans le même communiqué, le Conseil dénonce également les arrestations, qui “constituent une violation des droits et des libertés consacrées par la Constitution et les conventions ratifiées par l’Algérie”. 

L’UNOA a aussi exigé la libération de tous les détenus d’opinion, “immédiatement et sans condition”, appelant, comme les manifestant lors du 34e vendredi, au “retrait du projet de la Loi sur les hydrocarbures qui suscite la polémique et qui ne doit être tranché qu’une fois un Gouvernement légitime mis en place”. 

C’est dans ce contexte que le Conseil des avocats a annoncé une marche, jeudi 24 octobre, à 10H à Alger, pour dénoncer ce climat et exprimer sa solidarité avec les détenus d’opinion. 

Le communiqué a aussi annoncé l’installation commission pour coopérer avc les collectifs d’avocats chargés de la défense des détenus d’opinion. Cette commission est composée d’Abdelmadjid Sellini, Brahimi Salah, Salem Khatri, Abdelaziz Medjdouba et Ahmed Benantar.