ALGÉRIE
22/02/2019 16h:52 CET | Actualisé 22/02/2019 22h:06 CET

Manifs contre le 5e mandat à Alger : les tv privées comme l'ENTV aux abonnés absents

Christina Reichl Photography via Getty Images
 

Qui informe sur les manifestations contre le cinquième mandat qui ont lieu à Alger et dans de nombreuses villes du pays? Les médias électroniques et les acteurs multiples des réseaux sociaux.

Les télévisions algériennes privées “offshore” sont, à l’instar des médias publics, totalement absentes de cet évènement qui vient fortement chahuter la marche, sans cesse être sans encombres, du cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika. 

Ennahar, la chaîne des “scoops officiels”, ne semble avoir rien vu. Son JT de 16h s’ouvre sur la liquidation du djihadiste Abou El Himam au Sahel par les forces française, son bandeau évoque des “vents de sables” au sud et l’installation, la veille, de Belaiz à la tête du Conseil constitutionnel. Ce qui se passe dans la ville avec les manifestations, les gaz lacrymogènes et les canons à eau n’existent pas.

Sa concurrente Echourouk diffuse un documentaire… La contestation dans la rue met ces chaînes - officiellement des représentants de chaînes étrangères -devant une épreuve de vérité qu’elles ratent avec fracas.

Un zapping du “paysage audiovisuel” algérien offshore confirme l’absence totale de couverture de l’évènement par ces médias. Ceux qui veulent s’informer devaient passer par la presse électronique ou fureter sur le réseau social malgré une considérable chute du débit internet.

Les TV “privées” dont le statut juridique est des plus fragile, ont-elles obéit à une injonction? Ont-elles choisi de faire dans l’autocensure par “prudence”? Dans tous les cas, ces chaînes “à scoop” ont raté un moment historique. 

Et leur absence a été très remarquée sur les réseaux sociaux. Elles sont totalement identifiées au pouvoir. Certains ont suggéré une “campagne contre toutes les chaînes privées.

Toute entreprise qui y met de la pub pendant Ramadan doit être boycottée.”  Un autre a posté :″ Les chaînes de la honte, tous vendus!″