MAROC
11/01/2019 13h:51 CET

Manifeste de l'Indépendance: Que fête-t-on le 11 janvier?

Le Maroc commémore cette année les 75 ans de cet événement historique.

Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

CÉLÉBRATION - Ce vendredi 11 janvier est, comme chaque année, un jour férié au Maroc. Aujourd’hui, le royaume célèbre les 75 ans de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, un document fondamental dans l’histoire du pays. Pour mieux comprendre la portée de cette célébration, le HuffPost Maroc a posé quelques questions à Jamaâ Baida, historien spécialiste de l’histoire contemporaine et directeur des Archives du Maroc.

HuffPost Maroc: Que fête-t-on le 11 janvier?

Jamaâ Baida: Depuis 1988, le Maroc fête officiellement le 11 janvier en souvenir d’un événement important de son histoire: la présentation en 1944 par le mouvement national du Manifeste de l’Indépendance au sultan Sidi Mohammed Benyoussef (futur roi Mohammed V), à la Résidence Générale et aux représentants au Maroc des États-Unis et de Grande Bretagne.

Quelle est l’intérêt historique de ce Manifeste?

L’intérêt historique de ce Manifeste réside dans le fait qu’il inaugure une nouvelle ère avec la puissance coloniale puisque les signataires du document, soutenus par le souverain, entendent désormais dépasser la phase des revendications réformistes dans le cadre du Protectorat et demander franchement l’abrogation du Traité de Fès et la proclamation de l’Indépendance.

D’autres manifestes ont-ils suivi ou précédé celui du 11 janvier?

C’est vrai qu’il y avait, avant ce Manifeste, une autre revendication de l’indépendance émanant de la zone nord sous occupation espagnole. C’était en février 1943 lorsque le parti d’Abdelkhalek Torres et celui de Mekki Naciri ont présenté un document au sultan et aux représentants des puissances alliées, en plus des représentants de l’Allemagne et de l’Italie à Tétouan. Mais cette revendication est quasiment passée inaperçue parce qu’elle n’a pas été largement diffusée auprès de la population et également parce que ses auteurs n’ont pas été inquiétés comme ce fut le cas pour le Manifeste de 1944. On pourrait aussi évoquer le Manifeste des adeptes de Hassan El Ouazzani présenté le 13 janvier pour soutenir celui du 11 janvier émanant des militants du parti de l’Istiqlal.

Quelles étaient les revendications des signataires du manifeste?

La principale revendication du Manifeste du 11 janvier est l’indépendance et l’unité du pays, mais on peut y relever également les prémices de la carte politique du Maroc indépendant.

Pourquoi fête-t-on à la fois le manifeste de l’indépendance et la fête de l’indépendance?

Ce sont deux événements différents chronologiquement, même si le premier a préparé d’une certaine façon le second. Mais à chaque événement son contexte et sa valeur historique.