ALGÉRIE
11/08/2018 09h:08 CET

Manifestations pacifiques à Ghaza: deux Palestiniens tués et 242 autres blessés par les forces d'occupation

Ibraheem Abu Mustafa / Reuters

Deux Palestiniens ont été tués vendredi par des tirs à balles réelles des forces d’occupation israéliennes à Ghaza lors des manifestations pacifiques baptisées “la Marche du retour”, alors que le nombre de blessés a atteint les 242 personnes, ont rapporté des médias palestiniens.

Selon l’agence palestinienne Wafa, un jeune secouriste s’appelant Abdullah al-Qutati et un homme âgé de 55 ans, Ali al-Aloul ont été tués vendredi par des tirs à balles réelles par des snipers israéliens à l’est de la ville de Rafah au sud de la bande de Ghaza.

Durant la même manifestation, 242 Palestiniens ont été blessés par différentes blessures et par asphyxie sur les frontières à l’est de la bande de Ghaza, a précisé la même source.

Le ministère de la Santé palestinien a indiqué que 136 blessés ont été traités sur les lieux de la manifestation, tandis que 106 autres ont été transférés vers les hôpitaux de Ghaza. Parmi ces blessés, figuraient 26 enfants, 5 secouristes et 2 journalistes.

Des sources médicales ont rapporté également que 10 Palestiniens ont été grièvement blessés, dont le jeune Sulaiman Qabalan qui a été touché à la tête par des tirs des soldats israéliens à l’est de Khan Younes au sud de Ghaza.

Des témoins ont confié, à Wafa que les forces d’occupation surtout les snipers stationnés le long de la ligne de séparation érigée par Israël, ont ouvert intensivement le feu sur les Palestiniens participants dans la marche du retour après la prière du vendredi.

Des milliers de Palestiniens ont participé au 20e vendredi des manifestations de la “Marche du retour” qui avaient débuté le 30 mars 2018 pour dénoncer le blocus imposé par l’entité israélienne à Ghaza et réclamer le retour des réfugiés palestiniens spoliés de leurs terres en 1945.

Depuis le déclenchement des manifestations, le nombre des martyrs s’élève à 158 dans la bande de Ghaza et plus de 17 500 autres ont été blessés, selon le bilan du ministère de la Santé palestinien.

Par ailleurs, plusieurs blessés ont été également enregistré lors d’affrontements avec les forces d’occupation israélienneq à Tuqu’ et Kafr Qaddum, en Cisjordanie.

Un Palestinien a été blessé par balles lors d’affrontements entre soldats israéliens et des habitants de la ville de Tuqu’ au sud-est du gouvernorat de Bayt Lahm, dans le sud de la Cisjordanie, a fait savoir l’agence Wafa.

Des sources locales ont signalé qu’un jeune homme avait reçu une balle dans la tête lors de heurts dans la zone archéologique de la ville et qu’il avait été transféré en urgence à l’hôpital pour y être soigné.

Dans la ville d’Al Khalil, des affrontements ont éclaté aussi entre des Palestiniens et les forces d’occupation dans la région de la porte Zawiya, au centre de la ville.

Les sources locales ont signalé qu’une force de l’armée d’occupation s’est déployée dans les rues entourant le quartier et a tiré de bombes assourdissantes et de gaz lacrymogène, ce qui a causé plusieurs cas d’asphyxie parmi les habitants de la région.

En outre, deux jeunes palestiniens ont été blessés vendredi par balles et des dizaines d’autres ont souffert de problèmes respiratoires lors de la répression de la manifestation hebdomadaire par les forces israéliennes dans le village de Kafr Qaddum, contre la politique de colonisation et pour l’ouverture de la route du village fermée depuis 15 ans.