MAROC
03/08/2018 11h:52 CET

Mali: Le président sortant IBK en tête au premier tour de l'élection présidentielle

Loin devant son principal opposant.

ISSOUF SANOGO via Getty Images

INTERNATIONAL - Le second tour de l’élection présidentielle au Mali opposera, le 12 août, le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé “IBK”, au chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a annoncé jeudi soir le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf.

Au premier tour qui s’est tenu le 29 juillet, IBK est arrivé en tête avec 41,42% des voix (1,3 million de voix) contre 17,80% (573 111 voix) pour son principal opposant, selon les résultats officiels provisoires portant sur l’ensemble des suffrages, a précisé le ministre lors d’une annonce à la télévision publique. Le taux de participation a atteint 43,06%.

Les deux candidats à la présidentielle se retrouvent donc cinq ans après s’être affrontés lors du scrutin de 2013.

Sur Twitter, l’opposant Soumaïla Cissé a dénoncé une élection entachée par la fraude:

L’opposition avait déjà réclamé, à l’issue du premier tour de l’élection le 29 juillet, la publication des résultats des votes dans tous les bureaux du pays, dont certains n’ont pas pu ouvrir en raison de l’insécurité et de la menace djihadiste dans le centre et le nord du pays.

Une demande également réclamée par les observateurs européens présents lors du scrutin mais qui est pour l’instant restée sans réponse, selon Le Monde. Le quotidien français rappelle que 767 bureaux, soit 3,3 % du total, ont été privés d’élection, selon les chiffres du ministère malien de l’administration territoriale.

Dans une vidéo diffusée samedi dernier, à la veille du scrutin, le chef de la principale alliance djihadiste du Sahel (liée à Al-Qaïda), le Touareg malien Iyad Ag Ghaly, qui dirige l’un des groupes islamistes ayant pris possession du nord du pays en 2012, menaçait ouvertement le processus électoral, ajoutant qu’il ne s’agit que d’un “mirage pour le peuple malien”.