TUNISIE
03/05/2019 09h:47 CET

Malgré la signature d'un accord, les transporteurs de carburant toujours en grève

Le ministre du Transport Hichem Ben Ahmed promet de trouver une autre solution après avoir privilégié le dialogue.

Malgré un accord signé avec le patronat, jeudi, les transporteurs de carburant ont annoncé vendredi être toujours en grève. Ainsi, l’écrasante majorité des stations-services étaient encore fermées, vendredi, faute de ravitaillement.

Un transporteur a affirmé à la radio Shems Fm que la grève continuait: “Notre principale revendication est que notre secteur soit intégré dans la catégorie ‘transport de carburant’ et soit considéré comme un travail pénible” et non dans la catégorie des transporteurs de marchandises.

“Celui qui est allé négocier en mon nom hier ne m’a rien demandé. De quel droit va-t-il signer pour quelque chose à ma place alors que moi ce n’est pas ma principale revendication” a-t-il affirmé indiquant que cette décision de maintenir la grève fait l’unanimité auprès des transporteurs de carburant.

Invité à la matinale de Shems Fm, le ministre du Transport Hichem Ben Ahmed a confirmé que “légalement, la grève a été levée” en marge des négociations conclues jeudi. “Ce n’est pas de notre ressort, c’est un problème entre les transporteurs et le patronat. Nous avons réussi hier à rapprocher les vues” a-t-il expliqué, ajoutant que le nécessaire sera fait pour que la crise dépassée dans les plus brefs délais.

“Il n’est pas normal que les gens restent 4 ou 5 jours sans essence. Il n’est pas normal qu’aujourd’hui, une ambulance ne puisse pas circuler à cause de ça. Nous avons pris nos responsabilités, nous sommes intervenus pour rapprocher les vues, et nous continuerons à assumer nos responsabilités. Nous étions dans le dialogue, pour nous la solution a été trouvée hier. Ils n’ont pas voulu l’appliquer, nous allons donc changer notre façon de faire” a menacé le ministre Hichem Ben Ahmed.

Depuis le 2 mai dans une grève des transporteurs de carburant paralyse le pays entrainant une cohue dans les stations-services, la plupart ayant depuis fermé faute de ravitaillement. Plusieurs citoyens ont exprimé sur les réseaux sociaux leur mécontentement affirmant ne pas pouvoir se déplacer.

Après plusieurs réunions de négociations, la fédération générale du transport rattachée à l’UGTT avait affirmé, jeudi dans la soirée avoir trouvé un accord avec le patronat, un accord que refusent les transporteurs, qui décident de maintenir leur grève.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.