ALGÉRIE
10/09/2019 08h:01 CET

Maître Salah Dabouz agressé à l’arme blanche par des hommes cagoulés à Ghardaïa

Facebook/Slah Dabbouz
Agression de l'avocat Salah Dabouz

Maître Salah Dabouz sur une civière, les deux bras entourés de bandages. Si elle rassure sur l’état de santé de l’avocat, l’image n’en suscite pas moins de graves inquiétudes dans un contexte marqué par des discours haineux diffusés par des médias et surtout sur les réseaux sociaux à l’encontre des opposants. 

 L’avocat a été agressé à l’arme blanche, lundi en début de soirée par des individus cagoulés dans le quartier de Chouahin, à Ghardaïa, selon les propos d’un ami à lui qui s’est chargé de le conduire aux urgences de l’hôpital Brahim Tirichine.

Certaines informations font état de deux agresseurs qui ont tenté de l’attaquer l’avocat au visage. Me Dabouz a été blessé aux bras en tentant de se couvrir le visage. Tombé à terre, maître Dabouz a reçu plusieurs coups violents à la tête.  L’image de Me Dabouz, blessé, circule sur les réseaux sociaux depuis hier.

 

 Kacem Soughalem, l’ami qui l’a conduit aux urgences a rendu les autorités locales “responsables de ce qui est arrivé à maitre Salah Dabouz car elles ont mené une campagne acharnée contre lui”.   Me Dabouz, avocat de Kamel Fekhar, militant mort en prison, a mené une longue grève de la faim pour arracher la levée des contrôles judiciaires qui le contraignaient à faire trois voyages par semaines d’Alger à Ghardaïa.

L’avocat qui avait alerté à plusieurs reprises sur le fait que Kamel-Eddine Fekhar risquait la mort et qu’on négligeait de de le prendre en charge. Après l’annonce de la mort de Fekhar, Me Salah Dabouz a dénoncé une “mort programmée”. “C’est un crime”, s’est-il indigné.