08/11/2018 15h:58 CET | Actualisé 08/11/2018 15h:58 CET

Les Maisons Digitales de la Fondation Orange, vecteur d'émergence et d'autonomisation des femmes

La Fondation Orange en Tunisie vient d'inaugurer sa 15ème Maison Digitale pour l’autonomisation des femmes à Nefta, en partenariat avec l’association SHANTI.

Agir pour l’autonomie des femmes et veiller à développer leurs compétences en passant par la formation numérique constituent l’épine dorsale de la Fondation Orange en Tunisie. Un défi de taille que l’organisation a tenu à relever à travers son programme “Maisons Digitales”.

Lancé en 2016, ce programme vise à favoriser leur insertion professionnelle et à développer leur activité génératrice de revenus, et ce en collaboration avec plusieurs ONG et associations tunisiennes et avec l’appui du Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Seniors. Actuellement, ce sont prés de 830 femmes qui bénéficient de ces services à travers tout le territoire tunisien. 

Maison Digitale, c’est plus qu’un projet 

Si les outils numériques sont le quotidien banal d’une majorité d’entre nous, ce n’est pourtant pas le cas pour la partie la plus fragile de la société tunisienne, les femmes rurales. Une difficulté supplémentaire, un handicap même pour nombre d’entre elles.  

Pour réduire ce gap, la Fondation Orange a choisi de leur prêter une attention particulière. Elle a pour mission de soutenir les femmes en recherche d’emplois, fragilisées par la vie, en difficultés sociales et professionnelles et motivées pour construire un avenir meilleur.

“Le projet des Maisons Digitales est plus qu’un projet, une relation extraordinaire qui se noue entre les bénéficiaires et la Fondation” confie Belhassan Sghaier, médiateur numérique Orange Tunisie. 

Se souvenant de sa première formation, ce dernier a été fortement touché par la motivation et l’enthousiasme des femmes rurales qui, selon lui, ne demandent qu’une chose: “l’encadrement, la formation et quelqu’un qui puisse leur montrer la bonne voie”.   

Les exemples de femmes rurales qui ont réussi à franchir le cap et à intégrer la sphère du digital sont multiples. Parmi elles figure, Ghazela Bayar, une bénéficiaire de Siliana qui fait de l’ancestrale tapisserie. “C’est mieux d’utiliser la tablette que le papier” témoigne-t-elle. “Je suis plus efficace dans mon travail” se réjouit-elle.

En effet, grâce au kit digital, Ghazela s’en sort mieux. Elle a trouvé la méthode efficace pour mieux ajuster et affiner ses tapis, soigneusement tissés et brodés à la main. 

“Je n’osai même pas rêver de tenir une tablette, je commence à peine à savoir utiliser mon téléphone” note-t-elle. 

Lieu d’échanges et de formations, les Maisons Digitales représentent une opportunité unique pour rendre les femmes rurales autonomes et capables de tenir pleinement leur rôle d’agent économique, social et citoyen dans la société.  

À Nefta, la dernière-née des Maisons Digitales

Après Mahdia, Jendouba, Siliana ou Kairouan, c’est au tour de la ville de Nefta d’accueillir sa toute première Maison Digitale.   

En effet, profitant de la tenue de la 3ème édition du Festival de la Musique soufie et mystique de Nefta (Rouhaniyet 3) - du public présent en masse et de sa notoriété - et dans le cadre de ses activités de solidarité numérique que la Fondation Orange et son partenaire l’association SHANTI ont décidé d’inaugurer, vendredi 2 novembre, une Maison Digitale pour l’autonomisation économique des femmes en plein coeur de la ville. 

C’est donc en présence de Mourad Lassoued, Maire de Nefta, Mongi Chétoui, Commissaire Régional au Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Seniors, Asma Ennaifer, Directrice des Relations Extérieures, de la RSE et de l’Innovation d’Orange Tunisie, Mehdi Baccouche, Co-fondateur de SHANTI, Brahim Derouiche, Président de l’AFLN (Association des Fidèles du Lycée de Nefta), des femmes bénéficiaires ainsi que de différents représentants des médias locaux, que la 15ème Maison Digitale de la Fondation Orange a ouvert ses portes à proximité du Lycée de Nefta.

La Maison Digitale urbaine de Nefta, qui s’intègre parfaitement avec toutes les actions de SHANTI initiées à Nefta depuis 2015, sera donc gérée par l’association et va permettre à terme à 60 femmes artisanes, jeunes porteuses de projets et même lycéennes, de renforcer ou de développer leurs produits, idées et projets par des formations en nouvelles technologies, re-design et commercialisation en ligne, etc.

″Cette Maison, espace dédié d’abord aux jeunes femmes entrepreneures, s’inscrit dans une dynamique globale d’espace communautaire regroupant différents services : d’abord un espace de formation au numérique pour ces femmes, mais aussi un espace ouvert au soutien scolaire pour les enfants des femmes bénéficiaires, un espace de réunions et de rencontres pour les associations locales et un espace d’appui pour les jeunes entrepreneurs locaux… tout cela pour que toute la communauté puisse en tirer profit”, a déclaré Mehdi Baccouche.

Asma Ennaifer a pour sa part affirmé qu’“avec le soutien de la Fondation Orange, nous travaillons depuis 2012 pour que la technologie, le digital soient une réelle chance pour tous en Tunisie. Ainsi, avec notre Programme des Maisons Digitales dont l’objectif est de former des femmes au numérique et par le numérique et soutenir leur autonomisation économique, il est très important que ces dernières puissent gagner en confiance et monter en compétence pour se donner de meilleures chances de réussite professionnelle et entrepreneuriale (...) Et cela ne peut se faire qu’à travers un partenariat public, privé et société civile comme c’est le cas pour ce Programme et pour l’ensemble de nos Programmes de solidarité numérique”, a-t-elle précisé.

La Fondation Orange veut aller nettement plus loin. Elle table, pour le premier semestre 2019, sur un réseau de 22 Maisons Digitales qui vont contribuer, par et grâce au  numérique, à l’empowerment de près de 1245 femmes tunisiennes.

Trois autres Maisons Digitales doivent être lancées tout prochainement avec les associations CITESS à Sidi Bouzid, l’Association du Développement Sans Frontières à Tataouine et l’Association IRADA pour le développement Ksar Gafsa.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.