MAROC
29/10/2018 18h:02 CET | Actualisé 30/10/2018 12h:16 CET

Maintien de l'heure d'été: Saad-Eddine El Othmani s'explique

Un retour à l'heure d'hiver sera prévu pour le mois de ramadan.

DR

HEURE LÉGALE - Le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani s’est exprimé au sujet de la décision du maintien de l’heure d’été (GMT+1) adoptée ce vendredi 26 octobre. Au micro de la MAP, il déclare être à l’écoute des réactions des citoyens ajoutant quelques précisions. “Nous sommes conscients des conséquences que cette décision peut avoir. J’aimerais rappeler que cette décision est avant tout motivée par la consommation d’énergie et précisément  la sécurité énergétique”, a-t-il déclaré.

El Othmani reconnaît également que la décision, ayant été prise moins de 48 heures avant la date du retour prévu à l’heure d’hiver, a “accusé quelque retards, ce qui a suscité un embarras et de vives réactions”.

“Il faut que l’approvisionnement en électricité soit continu toute la journée et tout au long de l’année. Or, en été, il y a ce qu’on appelle un pic de consommation électrique qui pose des risques, pouvant mener à des coupures d’électricité”, a-t-il souligner ajoutant que c’est “pour éviter cela que le gouvernement à eu recours à l’heure d’été”, visant à “alléger la pression ainsi qu’à garder “le contrôle sur la consommation énergétique”.

Le chef du gouvernement à également mis en exergue le “mécontentement des familles par rapport au changement d’heure quatre fois par ans, ce qui cause beaucoup de confusion, particulièrement pour les enfants”. Il précise que l’application de l’horaire GMT+1 sera assouplie par plusieurs mesures d’accompagnement, à commencer par “l’adoption de nouveaux horaires dans l’ensemble des établissements scolaires publics et privés” qui adopteront un horaire de 9h à 18h au lieu de 8h à 17h. Concernant les administrations publiques et autres, il précise qu’un “dialogue sera ouvert avec les différents partenaires afin de prendre une décision à ce sujet prochainement”.

Enfin, il fait savoir que le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été chargé d’appeler, dès ce lundi 29 octobre, à des réunions avec les associations nationales des parents d’élèves et les syndicats représentant les fonctionnaires et enseignants de l’éducation nationale. 

Pour conclure, le chef du gouvernement a expliqué que ce nouvel horaire ne sera cependant pas maintenu durant le mois sacré de Ramadan, puisqu’il y aura un “changement d’heure durant cette période afin de permettre aux citoyennes et citoyens de passer ce mois dans les meilleures conditions”.