ALGÉRIE
31/03/2019 14h:19 CET | Actualisé 31/03/2019 16h:50 CET

Mahieddine Tahkout interdit de sortie du territoire

DR

Mahieddine Tahkout, homme d’affaires et patron d’une usine de montage de voitures Hyundai, est également interdit à son tour de sortie du territoire algérien. Il a été refoulé ce dimanche 31 mars 2019 à l’aéroport international d’Alger, a-t-on appris auprès d’une source interne à la PAF.

L’avion privé de l’homme d’affaires a également été mis sous scellé. “Il n’a actuellement pas le droit de s’en approcher”, poursuit la même source au HuffPost Algérie, sans donner plus de détails.

M. Tahkout n’est pas le seul homme d’affaires visé par une interdiction de sortie de territoire. Ali Haddad a également été refoulé cela fait une dizaine de jours dans le même aéroport puis intercepté ce matin au poste frontalier de Oum T’boul.

Cette mesure concernait également tous les hauts cadres, DG et P-DG d’entreprises publiques, soumis à une autorisation spéciale pour quitter le territoire.

Contacté par sa chaîne Numedia TV, il a démenti s’être rendu à l’aéroport d’Alger, affirmant être dans son bureau à Rouiba depuis ce matin.

Son avion privé n’est également pas le seul à être interdit de quitter l’Algérie. Selon El Watan, une décision prise dimanche matin interdit à tous les aéronefs qui appartiennent à des personnes morales ou physiques et qui exercent dans les plates-formes pétrolières au sud du pays, ou dans les autres aéroports.

Il s’agit d’une quarantaine d’appareils, appartenant à Star Aviation du groupe Red-Med et à Air Express, appartenant à un ancien PDG de Air Algérie, mais aussi de deux jets privés, appartenant àà Mahieddine Tahkout, et  Hadj Cherif, immatriculés respectivement aux USA et en Espagne.