MAROC
09/07/2019 16h:19 CET

Madonna explique comment la musique gnaoua a influencé sa chanson "Come Alive"

"J'écoute beaucoup de musique gnaoua. Ce que j’aime le plus ce sont les instruments qu’on appelle 'qraqeb'".

Facebook/Madonna

CULTURE -  Près d’un an après son voyage au Maroc, la reine de la pop continue d’évoquer son périple marrakchi, au cours duquel elle semble avoir eu un vrai coup de foudre pour la musique gnaoua. Madonna, qui a fêté l’été dernier avec ses amis proches ses 60 ans dans la ville ocre, a publié une nouvelle vidéo évoquant son attachement à cette musique ancestrale chargée de symboles et d’histoire.

Dans ce nouvel extrait publié sur ses réseaux sociaux, la chanteuse revient sur l’influence de l’art gnaoua sur sa nouvelle chanson “Come Alive”, qui fait partie de son dernier album Madam X.

“Cette chanson a été inspirée pas une musique d’Afrique du Nord appelée gnaoua. J’en écoute beaucoup et ce que j’aime le plus dans cette musique ce sont les instruments à percussions qu’on appelle qraqeb”, explique la diva dont l’aventure marocaine semble gravée dans la mémoire.

“Il y a une histoire intéressante à connaître” explique la star, qui raconte comment les esclaves venus d’Afrique noire ont transformés les chaînes en métal qui les empêchaient de s’échapper en instruments de musique que sont aujourd’hui les qraqeb. “Ils ont transformé l’objet de leur servitude en instrument de musique”, souligne Madonna. 

“J’ai voulu ramener ces instruments dans l’histoire”, explique la chanteuse dans la vidéo tournée lors de son voyage au Maroc. On peut notamment y apercevoir l’artiste marocain Samir Langus à plusieurs reprises.

Nommé aux Grammy Awards 2018, le Marocain installé aux Etats-Unis faisait notamment partie de la brochette d’artistes présents à Marrakech pour célébrer le 60ème anniversaire de la “Material Girl”, en août dernier aux côtés de l’actrice américaine Debi Mazar, l’actrice algéro-française Sofia Boutella (“La Momie”,“Kingsman”, “Atomic Blonde”...) ou encore le danseur marocain Amine Messaoudi qui apparaît d’ailleurs sur le clip de “Come Alive” (vidéo ci-dessus).

Une musique qu’elle a fait retentir jusque dans sa demeure aux Etats-Unis, en septembre dernier, pour fêter les 13 ans de son fils cadet David à la sauce marocaine.