MAROC
06/06/2019 18h:41 CET

Madonna elle aussi victime d'Harvey Weinstein, qui a "dépassé les limites"

Les faits remontent à 1991, lors d'une collaboration pour le documentaire "Truth or Dare".

Le HuffPost

METOO - Une nouvelle personne vient s’ajouter à la (longue) liste des femmes accusant Harvey Weinstein d’agression sexuelle. Dans une interview donnée mercredi 5 juin au New York Times, Madonna reproche au producteur de cinéma d’avoir “dépassé les limites”.

Les faits qu’elle raconte remontent à 1991, lors d’une collaboration pour le documentaire “Truth or Dare”. La chanteuse américaine précise dans les colonnes du magazine que Harvey Weinstein a “flirté très sexuellement” avec elle, alors qu’ils travaillaient ensemble. 

“Il était marié et je n’étais pas du tout intéressée”, précise-t-elle, avant de reconnaître qu’à l’époque, elle était déjà au courant de ses agissements envers les femmes. “Nous étions toutes à dire: ‘Harvey fait ça car il a du pouvoir, car il a réussi dans le milieu, que ses films font des cartons et que tout le monde veut travailler avec lui, donc il faut faire avec’.”

Accusé par près de 80 femmes 

Madonna, qui a récemment participé à l’Eurovision, se rappelle avoir été soulagée lors de l’explosion du scandale Harvey Weinstein. “Quand c’est tombé, je me suis dit: ‘Ça y est, enfin!’ Je ne suis pas du genre à souhaiter le mal à quelqu’un, [...] mais cela me rassure de savoir que cet homme, qui a abusé de son emprise pendant tant d’années, soit enfin tenu pour responsable”. 

Les premières accusations contre lui avaient été rapportées le 5 octobre 2017 par le New York Times. Une libération de la parole de la part de nombreuses actrices et personnes d’Hollywood avait suivi. En tout, près de 80 femmes ont accusé publiquement l’ex-producteur de 67 ans de les avoir sexuellement agressées ou harcelées. Parmi elles, des célébrités comme Ashley Judd, Angelina Jolie ou encore Salma Hayek.

Le 24 mai, le Wall Street Journal a dévoilé l’accord financier du producteur déchu avec plusieurs de ses victimes pour un montant de 44 millions de dollars. Cette transaction n’exempte cependant pas Harvey Weinstein des poursuites pénales qui le visent et devraient lui valoir un procès en septembre pour agression sexuelle présumée.