MAROC
16/05/2018 13h:02 CET | Actualisé 16/05/2018 13h:06 CET

Maria Latifi, la "Madame culture" de la télévision marocaine tire sa révérence

La journaliste s'est éteinte hier, à l'âge de 66 ans.

Maria Latifi/Facebook

DÉCÈS - “Lorsque je t’avais rendu visite, il y a quelques semaines...tu m’avais marquée par ton sourire, ton hospitalité, ta douceur et ton espoir infini dans ton combat contre la maladie.... Je ne t’oublierai jamais”. C’est ainsi que Laila Benlarbi, journaliste à Radio Atlantic, a fait “ses adieux” sur sa page Facebook à Maria Latifi, décédée hier, à l’âge de 66 ans, des suites d’une longue maladie qui l’a éloignée du secteur audiovisuel où sa personnalité a été marquante. Ses obsèques auront lieu ce mercredi après la prière d’Al-Asr au cimetière Chouhada à Rabat.

Son sourire et sa voix qui porte restent gravés dans les esprits de ceux qui l’ont côtoyée. La journaliste Maria Latifi avait exercé à 2M, puis à la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), où elle s’était fait connaitre à travers des émissions alliant pédagogie et culture comme “Attalfaza al madrasiya” (La télévision scolaire), avant de diriger, de 2015 à 2017, la chaîne éducative “Arrabia” (“Attakafia”). 

À 2M, c’est aussi l’univers culturel qu’elle avait marqué de son empreinte notamment à travers l’émission “Namadij”. “J’ai travaillé avec elle dans cette émission. J’étais à mes débuts, à l’époque, et pourtant, Maria me donnait le sentiment que j’étais déjà une professionnelle. Et c’était le cas pour tous ceux qui ont travaillé avec elle”, témoigne au HuffPost Maroc Nadia Layoubi, journaliste et chef de la rubrique environnement et transport à 2M.  

Personne chaleureuse, Maria Latifi était non seulement appréciée mais surtout admirée. “Nous l’appelions Madame culture et littérature”, se rappelle Nadia Layoubi, ajoutant qu’il était “impossible de s’ennuyer lorsqu’on était en sa compagnie”. 

Si la maladie avait réussi à l’éloigner des caméras, ses ami.e.s sont resté.e.s à ses côtés. “Elle était toujours très entourée. On aurait cru qu’elle appartenait aux autres”, insiste cette journaliste de 2M.    

Maria Latifi était titulaire d’un doctorat en communication à l’université de la Sorbonne à Paris. Elle laisse derrière elle un parcours auréolé de succès et de grandes leçons de vie.

LIRE AUSSI: