MAROC
27/01/2015 08h:52 CET

Le Centre cinématographique marocain prend de nouvelles mesures de lutte contre le piratage de films

Flickr
Streaming légal au Maroc: Bientôt la fin des DVD piratés?

INDUSTRIE CINÉMATOGRAPHIQUE - Après avoir saisi plus de 15.000 DVD piratés à Meknès mi-janvier et soutenu l’ouverture du site de streaming légal Icflix au Maroc, le Centre cinématographique marocain rentre en guerre contre le piratage, afin de faire respecter le code de la propriété intellectuelle. Retour sur cette stratégie initiée par le CCM avec son directeur, monsieur Sarim Fassi-Fihri. Entretien.

HuffPost Maroc: Vous venez d’opérer le plus gros coup de filet de ces trois dernières années, qui a donné lieu à l’arrestation de 5 fournisseurs, actuellement poursuivis en justice. Est-ce le début d’une nouvelle ère, celle de la tolérance zéro envers les vendeurs de DVD piratés?

La campagne menée à Meknès est effectivement l’une des plus importantes campagnes effectuées par le CCM durant ces dernières années. Elle s’inscrit dans la continuité de la stratégie de lutte contre la piraterie engagée par le CCM. Il devient de plus en plus urgent et impératif de lutter contre ce fléau qui porte atteinte à l’industrie cinématographique et aux droits de la propriété intellectuelle.

Quels sont les moyens mis en œuvre dans cette opération de lutte contre le piratage et quelles sont les autres villes du royaume concernées?

Les opérations de lutte contre la piraterie concernent tout le territoire marocain: zones rurales et urbaines incluses. Plusieurs moyens humains et matériels en plus d’une logistique lourde de coordination avec les différentes parties prenantes ont été mobilisés pour garantir la réussite de cette opération. On peut citer la mobilisation des moyens humains du CCM, la police judiciaire de Meknès sur recommandation du procureur du roi de Meknès et la participation de la Chambre marocaine des distributeurs des programmes audiovisuels.

Quelles sont les sanctions et peines encourues par les 5 fournisseurs arrêtés?

Les 5 personnes arrêtées se trouvent actuellement entre les mains de la justice et seront jugées conformément aux dispositions légales en vigueur. L’article 14 de la loi 17-94, relative aux activités de production, d’édition, d’importation, de distribution, de reproduction et d’exploitation des vidéogrammes destinés à l’usage privé du public, renvoie aux dispositions des articles 575 à 579 du code pénal qui prévoit, en plus des amendes et de la confiscation du matériel trouvé chez le prévenu, des peines privatives de liberté.

Pensez-vous prendre d’autres mesures pour lutter contre le piratage et faire respecter les droits de propriété intellectuelle?

En effet, en plus des campagnes de lutte contre la piraterie, le CCM se penche actuellement sur l’élaboration et le développement d’un écosystème capable de garantir la protection de la propriété intellectuelle et aussi de relancer l’industrie cinématographique dans notre pays. L’arrivée de la plateforme Icflix au Maroc et son encouragement par le CCM relève de cette stratégie, car elle permet d’offrir au public marocain une alternative au téléchargement illégal, en permettant à ce même public d’accéder, pour 60 dirhams par mois, à un catalogue de films et de programmes audiovisuels diffusés dans le respect des droits des auteurs et des producteurs.

Iclifx en 4 points

1. C’est quoi? La première plateforme de streaming légal implantée au Maroc, qui permet de visionner des contenus audiovisuels: films, programmes télévisuels, documentaires ou dessins animés (contenus en arabe, Bollywood, Hollywood...)

2. Pourquoi? Parce que le piratage participe à la destruction de l’industrie cinématographique.

3. Pour qui? Le site fonctionne sur PC, Mac, smartphones, tablettes, consoles de jeux et Smart TV, et offre un accès illimité à son contenu pour 60 DHS par mois.

4. Comment? En s’enregistrant sur le site iclfix.com ou en téléchargent l’application.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.