MAROC
11/12/2018 14h:05 CET | Actualisé 11/12/2018 14h:05 CET

Lutte contre le réchauffement climatique: le Maroc sur le podium du "Climate Change performance Index"

Les mauvais élèves sont l’Arabie saoudite, les États-Unis et l’Iran.

ASSOCIATED PRESS
La centrale solaire Noor de Ouarzazate au Maroc.

ENVIRONNEMENT - Les ONG Germanwatch, NewClimate Institute et Climate Action Network International ont dévoilé leur rapport annuel d’Indice de performance du changement climatique. Evalué sur 4 critères (consommation d’énergie, énergie renouvelable, émission de gaz à effet de serre et politique climatique), le Maroc gagne une place et atteint la deuxième place du classement pour son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

Comme l’an passé, les trois premières places du classement sont restées vides. Une manière pour les ONG de souligner qu’aucun pays n’a suffisamment réussi son engagement environnemental pour apparaître dans les meilleures places du podium. “Aucun pays n’en fait assez pour prévenir un changement climatique dangereux”, souligne le rapport qui a vocation à être “un instrument conçu pour améliorer la transparence dans le climat international politique et d’exercer une pression politique et sociale sur les pays qui, jusqu’à présent, n’ont pas pris de mesures ambitieuses sur la protection du climat”.

Le “Climate Change performance Index” veut aussi mettre en valeur les pays qui agissent en faveur de l’environnement. Comme l’année dernière, la Suède atteint la 4ème place du podium, soit la première sur les 56 pays évalués et l’Union Européenne (28 pays). Le Maroc a échangé sa médaille de bronze avec la Lituanie: il termine derrière le royaume scandinave avec 70,48 points.

“Le pays a considérablement augmenté la part des énergies renouvelables durant ces 5 dernières années et a augmenté la capacité de production de ces énergies”, souligne le rapport. Les experts mettent en lumière la mise en service de nouveaux parcs éoliens et la création de “la plus grande centrale solaire au monde”, Noor, qui alimentera 120.000 foyers marocains en électricité.

“Le pays est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 42% de capacités en énergies renouvelables installées d’ici 2020 et 52% d’ici 2030”, ajoutent-ils.

On retrouve le royaume plus loin pour la catégorie “Politique environnementale” qui juge notamment la progression des pays dans la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat. Le royaume se retrouve une nouvelle fois derrière la Suède en atteignant la 8ème position. Mais, malgré ses retards, les “experts nationaux lui reconnaissent la qualité du processus de consultation pour un développement à long terme, la stratégie pour 2050, qui, parmi d’autres initiatives, pourrait faire du pays un pionnier de la politique environnementale au niveau international”.

Les mauvais élèves du “Climate Change performance Index” 2019 sont l’Arabie saoudite, les États-Unis et l’Iran.