TUNISIE
20/06/2019 18h:50 CET

Lutte contre la traite des personnes: Raoudha Laabidi parmi les "héros" du département d'État américain

Elle a reçu le prix "Tip report hero award” en reconnaissance de son engagement dans la lutte contre la traite des personnes

Ambassade de Tunisie aux Etats-Unis

La tunisienne Raoudha Laabidi, présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, vient d’être honorée par le département d’État américain pour son engagement et ses efforts dans la lutte contre la traite des personnes.

Elle a reçu son prix “Tip report hero award” au cours d’une cérémonie tenue dans les locaux du département d’État américain en présence du Secrétaire d’État Mike Pompeo et d’Ivanka Trump, Représentante du président des États-Unis d’Amérique. 

Chaque année, le Département d’État américain publie le “Tip report”. C’est un rapport sur la situation de la traite des personnes dans le monde qui honore les hommes et femmes s’étant distingués au cours de l’année par leur engagement et leurs efforts dans la lutte contre la traite des personnes. Ces derniers reçoivent au cours d’une cérémonie, un prix appelé “Tip report hero award”.
 

“En tant que présidente de l’autorité nationale de lutte contre la traite des personnes, Raoudha Laabidi a été le moteur des efforts du gouvernement pour mettre en œuvre une nouvelle loi contre la traite des personnes”, expliquent les rédacteurs du rapport

“Elle a fait preuve d’un leadership exceptionnel et d’une capacité surnaturelle à mobiliser des ressources limitées pour faire en sorte que le gouvernement tunisien continue d’améliorer sa capacité à mettre en œuvre une stratégie globale de lutte contre la traite” soulignent-ils.

“Des organisations de la société civile et des responsables gouvernementaux ont reconnu que Laabidi avait transformé l’Instance nationale en un organe interinstitutions efficace de lutte contre la traite des êtres humains en seulement deux ans à la présidence. Le dévouement sans faille de Laabidi à cette question et sa compréhension remarquable des nuances juridiques et des processus bureaucratiques ont permis à l’Instance nationale de créer un siège ainsi qu’un refuge temporaire pour les victimes de la traite des êtres humains”.

Juge de formation, Laabidi a été la première femme présidente du premier syndicat des magistrats tunisiens, crée après la révolution, et l’a présidé pendant deux mandats au cours de la période critique de transition démocratique de 2012 à 2015, avant de prendre la tête de l’Instance Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes.

“Par le biais d’une campagne d’éducation civique concertée, Laabidi a mis en lumière un crime jusque-là inconnu de la société tunisienne, renforçant ainsi la compréhension du public à propos de la traite des êtres humains” concluent les rédacteurs du rapport.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.