ALGÉRIE
19/06/2019 12h:13 CET

L'USMA cherche repreneur désespérément

Getty Editorial

Les caisses de l’USMA sont vides, les joueurs n’ont pas touché leurs salaires depuis plusieurs mois, et la famille Haddad propriétaire du club n’est toujours pas parvenue à vendre le club.

Il faut dire qu’avec des dettes évaluées à plus de 200 milliards, les repreneurs ne se bousculent pas au portillon. “L’USMA est bien plus qu’un simple club de football. C’est une institution, et sa notoriété dépasse les frontières du pays, et même celles du continent, puisque de nombreuses chaines de télévision, européennes, américaines et japonaises sont venues réaliser des reportages sur ce prestigieux club, qui a joué un rôle déterminent, même dans l’indépendance du pays ” a assuré Réda Amrani, un des actionnaires du club.

“Pour le moment, nous n’avons reçu aucune proposition concrète pour la reprise du club, mais c’est logique, car la décision d’ouvrir le capital vient tout juste d’être prise. Cela dit, je suis convaincu que d’ici peu, les investisseurs vont se bousculer au portillon, et l’USMA n’aura que l’embarras du choix” a-t-il encore rassuré.

Le manque de trésorier impacte le domaine sportif et le recrutement de joueurs pour la saison prochaine. Pour l’heure, le club de Soustara n’a enregistré aucun renfort.

“Même si nous ne renforçons pas l’équipe cet été, ce ne sera pas vraiment un problème. Il ne faut pas oublier que nous disposons de l’équipe championne d’Algérie en titre et que, rien qu’avec elle, on peut continuer à voir grand” a affirmé M Amrani.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le club doit rapidement trouver un entraineur après la décision du club de faire machine arrière dans le recrutement du tunisien Kaïs Yaakoubi comme coach.