04/02/2019 13h:46 CET | Actualisé 04/02/2019 13h:46 CET

L'UMA veut lancer une ligne ferroviaire reliant le Maroc, l'Algérie et la Tunisie

La ligne ferroviaire devra s’étendre sur environ 2.350 km.

Nataly-Nete via Getty Images

MAGHREB - C’est une ambition qui commence à prendre forme. L’Union du Maghreb Arabe (UMA) porte un projet inédit: une ligne ferroviaire trans-maghrébine reliant le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Il y a quelques jours, sur son site officiel, l’UMA a lancé “un appel à candidature international pour le recrutement d’un consultant individuel (ou représentant d’une société) pour le marketing et la publicité de l’étude de la réhabilitation et de la modernisation de la ligne de chemin de fer trans- maghrébine”. Les dossiers de candidatures doivent être déposés au bureau d’ordre de l’UMA (sis au 73, rue Tansift, Agdal, Rabat) au plus tard le 15 février, précise-t-on.

L’UMA explique qu’à travers son secrétariat général, elle a obtenu un don de la Banque africaine de développement dans le cadre du nouveau partenariat (NEPAD: New Partnership for Africa’s Development). Ce don, dont le montant n’a pas été dévoilé par l’UMA, devra servir à financer le coût des activités préparatoires de ce projet visant la mise en place de cette ligne de chemin de fer reliant l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, notamment via la réhabilitation et la modernisation des tronçons préexistant dans chacun de ces pays.

Une partie de ce don sera consacrée à l’élaboration du dossier marketing et commercialisation du projet, ainsi qu’à la préparation de l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds prévue le 28 mars 2019, en identifiant les investisseurs potentiels, indique l’UMA. Et de souligner qu’elle souhaite mobiliser ces derniers pour apporter “les ressources requises pour la réalisation physique des travaux de réhabilitation et de modernisation de la ligne de chemin de fer trans-maghrébine”.

 “Ce rêve, deviendrait-il une réalité?”, se demande le site d’information Al Jazeera.net. L’article partagé par l’UMA sur ses réseaux sociaux estime que le projet entame ses premiers pas vers la réalisation d’un rêve commun. “Ce rêve a ressuscité l’espoir des peuples de la région d’une union maghrébine qui leur apportera développement et confort”. 

D’après le site d’information, la ligne ferroviaire en question devra s’étendre sur environ 2.350 km et porte sur la réhabilitation de la ligne ferroviaire allant de Casablanca à Tunis en passant par l’Algérie. Et de préciser que ce projet est estimé à 3,8 milliards de dollars et vise essentiellement à promouvoir les échanges commerciaux entre les trois pays et à assurer une libre circulation pour les citoyens et les marchandises, citant une déclaration de Noureddine Omar El Mokhtar, le coordinateur de l’étude réalisée par l’UMA sur l’intérêt de ce projet avec un consortium de sociétés. D’après ce dernier, le projet répond également à l’objectif de dynamiser le tourisme dans la région mais aussi de réduire la durée des voyages entre les trois pays, le nombre des accidents de la circulation et la pollution que causent les transports publics.