TUNISIE
22/11/2018 14h:01 CET | Actualisé 22/11/2018 14h:02 CET

L'UGTT n'exclut pas de recourir à une grève générale nationale de la Fonction publique et du secteur public

Premier éléments de réponse: Samedi.

Zoubeir Souissi / Reuters

Il est fort possible de décider une grève générale nationale dans la fonction publique et le secteur public, lors de la réunion de la commission administrative prévue samedi 24 novembre courant, a estimé Mohamed Ali Boughdiri, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Dans une déclaration à la TAP, Boughdiri a souligné, jeudi, que la commission administrative examinera la situation sociale après le blocage des négociations avec le gouvernement.

La commission administrative prendra les décisions nécessaires et les formes de militantisme adéquates conformément aux dispositions de la loi, a-t-il noté.

Les négociations seront certainement reprises avec le gouvernement concernant d’autres dossiers, a précisé le responsable syndical.

La décision de la grève dans le secteur de la fonction publique n’est pas une affaire personnelle mais c’est un différend objectif concernant un dossier précis et le dialogue sera repris certainement, a notamment souligné Boughdiri, citant à ce propos la réunion prévue vendredi au siège du gouvernement concernant le secteur de l’enseignement secondaire.

La centrale syndicale est disposée à examiner les dossiers en suspens dont celui des ouvriers de chantiers (près de 60 mille ouvriers), et les réformes à introduire au niveau du régime de la retraite et du système éducatif, selon Boughdiri.

Le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Noureddine Taboubi s’est adressé, jeudi, aux centaines de tunisiens présents devant l’Assemblée des représentants du peuple, en marge de la grève générale de la fonction publique, n’excluant pas la possibilité d’aller de l’avant dans le bras de fer qui l’oppose au gouvernement.

“Ce sera l’escalade dans nos revendications. Nous ne baisserons pas les bras” a-t-il affirmé, prévoyant une réunion samedi, de la commission administrative nationale qui prendra d’autres décisions suite à cette grève des agents de la fonction publique.

L’Union Générale Tunisienne du Travail a décrété le 21 septembre dernier une grève générale dans la fonction publique, jeudi 22 novembre. Parmi les revendications du syndicat: L’augmentation salariale mais également la préservation des institutions publiques.

Une grève générale dans le secteur public était également prévue pour le 24 octobre dernier, mais a été finalement annulée après un accord conclu avec le gouvernement.