MAROC
12/06/2018 15h:39 CET | Actualisé 12/06/2018 15h:43 CET

Dénonçant les rumeurs, l'ONSSA rassure (en partie) sur la qualité des produits laitiers

Sans toutefois évoquer la production illégale de lait reconstitué.

joshhhab via Getty Images

POLÉMIQUE - Réagissant à ce qu’il qualifie de rumeurs diffusées par certains médias, dénonçant “l’absence du contrôle des produits laitiers commercialisés au Maroc” par l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), l’organisme met les points sur les i dans un communiqué, dans le but de rassurer les consommateurs sur la qualité des produits vendus. 

“Le lait et les produits laitiers fabriqués au niveau national font l’objet d’un contrôle rigoureux tout au long de la chaîne de production, depuis l’élevage jusqu’aux points de vente”, insiste l’établissement public sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts.

Ces contrôles viseraient, entre autres, à s’assurer “de l’état de santé des animaux, de l’origine et de la qualité des aliments utilisés dans l’alimentation animale, du respect des bonnes pratiques d’encadrement vétérinaire et de la qualité du lait produit et commercialisé par les établissements de transformation”. Les points de ventes seraient également soumis à des contrôles minutieux selon le communiqué, pour s’assurer “du respect de la chaîne de froid et de la conformité de l’étiquetage”, précise par ailleurs l’ONSSA, ajoutant que tout produit non conforme est saisi et détruit.

“Les produits laitiers importés subissent un contrôle systématique au niveau des postes d’inspection frontaliers, pour s’assurer de leur conformité sanitaire et de qualité, ainsi que de leur étiquetage. Les produits non conformes ne sont pas admis sur le territoire national”, poursuit la même source, qui maintient toutefois qu’elle ne peut garantir la qualité des laits de colportage qui comportent des risques sanitaires. 

Si ces précisions sont apportées dans le communiqué, manque toutefois une information de taille que l’ONSSA n’aborde pas: celui du recours par des industriels à la poudre de lait, afin de produire du lait reconstitué, comme le soulignait récemment un article de Médias24. Une pratique pourtant illégale selon un décret relatif au contrôle de la production et de la commercialisation du lait et produits laitiers.

Si l’office n’évoque pas ce point sensible, il dévoile les chiffres des saisis et contrôles réalisés en 2017 et lors du premier semestre de 2018. Ainsi en 2017, les services ont contrôlé près de 74.688 tonnes de produits laitiers à l’importation et ont refoulé 250 tonnes non conformes, effectué 162 visites d’évaluation et 332 visites d’inspections des établissements laitiers et procédé à la saisie de 217 tonnes de laits et produits laitiers pour non-respect des conditions sanitaires. 

À fin mai 2018, les services de l’ONSSA ont contrôlé, en quelques mois, 28.647 tonnes de produits laitiers à l’importation et ont refoulé 150
tonnes non conformes, effectué 40 visites d’évaluation et 83 visites d’inspections des établissements laitiers, et procédé à la saisie de 7 tonnes de laits et produits laitiers pour non-respect des normes sanitaires.