30/05/2019 17h:18 CET | Actualisé 30/05/2019 17h:18 CET

L'ONSSA met en garde contre la menthe contaminée par des pesticides

Des résultats d'analyses ont montré des taux très élevés de produits chimiques non-homologués sur la menthe vendue au niveau national.

Moha El-Jaw via Getty Images

SANTE - Plus d’un an après la polémique autour du thé importé sur le marché national, c’est au tour de la menthe d’être dans le viseur de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). Selon plusieurs analyses sur des échantillons lors du plan de contrôle mis en place par les autorités sanitaires cette année, la menthe destinée à la consommation des Marocains est contaminée par des pesticides non-conformes aux normes et réglementations, indique un courrier de l’ONSSA adressé aux Wilayas des régions de Souss-Massa et Tétouan-Tanger-Al Hoceima. 

“Les résultats d’analyse des échantillons prélevés dans le cadre de ces plans ont montré au niveau national, des taux de non-conformité très élevés, dues soit à l’utilisation par les producteurs de produits chimiques non homologués ou à des taux de résidus élevés des produits homologués”, peut-on lire dans le courrier diffusé par nos confrères de LesEco.

Les bouquets de menthe qui recouvrent les étalages des marchés, épiceries et grandes-surfaces sont contaminés, révèle l’ONSSA qui dresse un constat alarmant, après avoir lancé un plan de contrôle et de surveillance des parcelles de production de menthe qui comportent un taux très élevé de pesticides, selon les résidus analysés. “Devant cette situation alarmante, constituant un risque imminent sur la santé du consommateur, une série de mesures seront mises en place”, annoncent les autorités sanitaires dans la missive. L’ONSSA appelle les Wilayas à intervenir auprès des différentes autorités locales pour apporter l’appui nécéssaire aux inspecteurs des contrôles. 

Dans la région de Tétouan-Tanger-Al Hoceima, l’ONSSA procèdera à des prélèvements chez cinq producteurs des provinces de Larache et Fahs-Anjra, indique le courrier adressé au Wali. Les producteurs utilisant des produits non-conformes et non homologués seront sanctionnés, les menthes infectées par les pesticides seront arrachées et enfouies par les contrôleurs de l’ONSSA, poursuit le document. 

Les marchés de gros doivent notamment obliger les agriculteurs à présenter les résultats d’analyse de leurs menthe, conclut la lettre adressée au Wali de Tétouan-Tanger-Al Hoceima.