MAROC
14/10/2018 17h:18 CET | Actualisé 14/10/2018 17h:22 CET

L'ONSSA a saisi et détruit 1.849 tonnes de produits alimentaires durant le 3ème trimestre 2018

393 dossiers ont été transmis au parquet pour jugement.

casadaphoto via Getty Images

CONSOMMATION - Légèrement plus que le trimestre dernier. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) livre son bilan pour le 3ème trimestre 2018, et annonce dans un communiqué avoir saisi et détruit durant cette période, pour le marché local, 1.849 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation. L’office précise que 393 dossiers ont dans ce cadre été transmis au parquet pour jugement.

Pour aboutir à ce résultat, les inspecteurs de l’ONSSA ont dû contrôler 380.061 tonnes de produits alimentaires, au cours de 15.506 visites de contrôle sur le terrain, dont 3.707 en commissions provinciales et préfectorales, détaille le communiqué. 

S’ajoutent à ces contrôles ceux effectués au titre des importations, et qui représentent pour ce 3ème trimestre 1.947.103 de tonnes de produits alimentaires contrôlées. 5.909 certificats d’admission ont été délivrés, tandis que 1.010 tonnes de produits ont été refoulées “pour non-conformité aux normes réglementaires en vigueur”, selon l’office. 

A l’export, “555.220 tonnes de produits alimentaires ont été contrôlées et ont abouti à la délivrance de 14.634 certificats sanitaires et phytosanitaires”, poursuit le communiqué. 

Au total, les services de l’ONSSA ont donc contrôlé au cours du troisième trimestre 2018 2.882.384 tonnes de produits alimentaires divers. 

L’office ajoute par ailleurs que dans le cadre de ses missions et de son programme préventif, les services de l’ONSSA ont délivré durant cette période 228 agréments et autorisations sanitaires aux établissements et entreprises alimentaires, réalisé 611 visites de suivi pour vérifier le respect et le maintien des exigences sanitaires, effectué 553 visites d’inspections lors des opérations de certification ou d’enquêtes sanitaires, procédé à la suspension de l’agrément ou autorisation sanitaire de 12 établissements et au retrait de l’agrément ou autorisation sanitaire à 17 établissements.