MAROC
03/05/2018 13h:17 CET

L'ONMT lance un appel à candidature pour trouver son Directeur général

Le bout du tunnel, après quelques mois sans visibilité.

DR

TOURISME - Le ministère du Tourisme lance un appel à candidature pour doter l’Office national du tourisme marocain (ONMT) d’un nouveau Directeur général, une nomination particulièrement attendue quelques mois après le départ d’Abderrafie Zouiten en novembre dernier dans des circonstances confuses.

C’est via une annonce des plus discrètes, pour un poste pourtant stratégique, que le ministère a publié le 30 avril l’annonce sur le portail emploi.public.ma et tourisme.gov.ma, à un mois de la fin de la période légale d’intérim de Rachid Hamzaoui, le directeur administratif et financier de l’ONMT qui chaperonne l’office depuis quelques mois.

Le prochain directeur de l’Office devra être de nationalité marocaine, justifier de diplômes supérieurs, d’une expérience professionnelle d’au moins 20 ans et avoir occupé un poste de responsabilité au moins 10 ans (dont 5 ans en tant que directeur central), avec des compétences managériales dans les domaines de la promotion, la commercialisation et le marketing, selon l’arrêté du Ministère du Tourisme. 

L’ONMT sort la tête de l’eau après la polémique 

Un recrutement de dernière minute qui laisse aux candidats potentiels une quinzaine de jours pour postuler, la date limite de dépôt étant le 17 mai prochain. La date de prise de fonction n’est toutefois pas mentionnée. 

Abderrafie Zouiten, précédemment à la tête de l’établissement public, aurait été poussé vers la sortie un mois après avoir perdu son pouvoir de signature. Ce dernier devait partir à la retraite après l’arrivée à échéance de la dérogation de 2 ans dont il bénéficiait. Une version corroborée par une source bien informée au ministère du Tourisme, contactée par le HuffPost Maroc en novembre dernier.

Des explications qui ne justifient toutefois pas pourquoi son départ était survenu trois mois après l’expiration de sa dérogation (août 2015 à août 2017), ni pourquoi il avait continué à siéger à la direction de l’ONMT pendant tout un mois alors que sa signature n’était plus acceptée par le ministère des Finances.

Une situation compliquée qui avait conduit au gel des salaires de l’Office pour le mois de novembre 2017, mais aussi des frais des bureaux de représentations de l’ONMT à l’étranger (15 au total). Tourisma Post rapportait alors des incidents signalés à Londres et à New York où les délégations marocaines avaient reçu la visite d’huissiers de justice pour défauts de paiements.