MAROC
14/08/2018 18h:07 CET

Londres: les récits des témoins de l'attaque du Parlement à la voiture

"On m'a dit de partir, de courir. Alors j'ai couru pour ma vie".

LONDRES - Un homme s’est servi de sa voiture, ce mardi 14 août, pour percuter les grilles du Palais de Westminster à Londres, où siège le Parlement, blessant ainsi plusieurs personnes au passage. L’homme âgé d’une vingtaine d’années a été interpellé et est “soupçonné d’actes terroristes”.

Plusieurs témoins ont assisté à la scène, entre incrédulité et effroi. Certains se sont confiés à la presse britannique, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Parmi eux, Victor Ogbomo, 49 ans, est un chauffeur de bus qui conduisait des passagers aux abords de Westminster lorsqu’il a vu l’accident.

“Tout ce que j’ai vu, c’était la fumée qui sortait d’un véhicule, un véhicule gris metallisé... J’ai juste stoppé le bus, a-t-il déclaré à AP. La police a dit que nous devions faire demi-tour, puis en moins de cinq minutes, une équipe des forces de l’ordre est arrivée. Ils se sont dirigés vers le véhicule (...). J’ai vu la voiture dans la barrière, je ne savais pas comment c’était arrivé. Je pense que quelqu’un était à l’intérieur du véhicule parce que beaucoup de policiers se sont dirigés vers lui.”

Une passante, Ewalina Ochab, interrogée par l’agence de presse, a elle aussi vu la scène.

“Ca avait l’air d’être un acte délibéré. Je marchais de l’autre côté de la rue, j’ai entendu du bruit et quelqu’un a crié. Je me suis retournée et j’ai vu une voiture grise roulant très vite près des barrières, peut-être même sur le trottoir. La personne conduisant le véhicule n’est pas sortie”.

 Un autre témoin anonyme s’est confié auprès de BBC Radio 4 Today:

“Il y avait un cycliste clairement blessé sur le sol, il y avait un certain nombre de cyclistes autour. Une ambulance est arrivée. Un policier m’a dit de descendre de mon vélo. Il a dit qu’il y avait eu un incident. En partant, j’ai vu une voiture encastré dans la barrière.

 Enfin, Jason Williams, un homme d’affaires présent sur place explique avoir vu la voiture arriver sur les lieux. “Il avait l’air de conduire à grande vitesse - plus de 40 km/h. Il y avait de la fumée qui sortait de la voiture, a-t-il déclaré au programme BBC Radio 4 Today. J’ai vu des gens par terre, allongés sur la route. Je ne sais pas s’ils ont effectivement été blessés par le véhicule ou non. J’ai vu au moins 10 personnes allongées. On m’a principalement dit de partir, de courir. Alors j’ai couru pour ma vie. ”

Dans une autre interview pour ITVNews, l’homme estime que cet acte était bien délibéré.

Les secours qui ont pris en charge les blessés ont publié un communiqué annonçant que deux personnes ont été soignées pour des blessures qui ne sont pas considérées comme graves, puis ont été amenées à l’hôpital.

Une femme de ménage du Parlement a assisté à la scène depuis une fenêtre de l’édifice. “Elle a entendu du bruit et regardé dehors. Il y avait des policiers avec des fusils qui criaient ‘ne bougez-pas, ne bougez-pas’ et ils l’ont menotté. Elle a également vu le conducteur être extrait de sa voiture par la police.