MAROC
03/12/2018 15h:29 CET

L'ONCF s'explique sur les retards de trains survenus cette matinée

Cet incident s’est déroulé vers 7h30 à Bouskoura, lorsque les contestataires, revendiquant des places assises, ont pris place sur la voie ferrée.

DR

TRAIN - Ce lundi matin, c’est dans la gare de Bouskoura que des usagers de l’ONCF ont manifesté leur colère. Ces derniers ont pris place sur les rails, voulant ainsi exprimer leur refus de prendre des trains de ligne qui arrivent surbookés. Opposés à l’idée de voyager debout, ils ont bloqué la circulation des trains pendant au moins deux heures ce matin. 

À travers les réseaux sociaux, l’Office national des chemins de fer a réagi à ce nouvel incident, se déclarant “indigné” par le comportement de certains usagers ayant pris place sur les rails pour exprimer leur mécontentement de ne pas trouver de sièges vacants. Et de préciser que cet incident s’est déroulé vers 7h30, lorsque les contestataires, revendiquant des sièges, ont pris place sur la voie ferrée, empêchant le train de poursuivre son trajet. Le mouvement a abouti au blocage, précise l’office, de la circulation de tous les trains arrivant de la gare Casa-voyageurs. “Malgré l’arrivée d’un autre train à 8h15 avec des sièges libres, la voie n’a été évacuée que vers 10h10 après intervention des autorités”, souligne l’ONCF, présentant des excuses à ses clients pour “le dérangement dû à ce blocage”.

Présent sur les lieux de l’incident, un journaliste du quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia parle de l’intervention de la gendarmerie royale et des forces auxiliaires pour dégager la voie. Il indique que le train venant de Settat connait “toujours une surcharge de voyageurs à l’égal d’un autobus”. Et d’ajouter que nombre d’usagers qui prennent le train à partir ce cette gare, étudiants et fonctionnaires, “avaient demandé à la direction de l’ONCF de résoudre ce problème par l’ajout de wagons ou en imposant à d’autres trains un arrêt à cette gare”.  

Tout de suite après cet incident, l’ONCF a rappelé de nouveau via les réseaux sociaux l’importance de la réservation. L’office a mis en garde les usagers contre le fait de ne pas réserver à l’avance son billet, précisant que l’absence de ticket imposerait aux voyageurs concernés d’attendre les trains suivants s’il n’y a pas de sièges disponibles durant “une journée toute entière”. La réservation devient alors l’unique moyen d’avoir la garantie d’une place assise.

C’est l’un des changements que l’ONCF a mis en place depuis le lancement d’Al Boraq. “Toutes les places devront être réservées à l’avance. Les habitudes des voyageurs vont devoir changer”, avait annoncé Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, au cours d’un point presse tenu le jeudi 22 novembre. Hors ligne à grande vitesse, plusieurs lignes sont concernées par la nouvelle grille tarifaire, qui prend désormais en compte la date de réservation.