29/11/2018 17h:49 CET | Actualisé 29/11/2018 17h:49 CET

L'ONCF change ses tarifs, voici les lignes concernées

La nouvelle grille tarifaire prend désormais en compte la date de réservation.

Huffpost MG

ÉCONOMIE - Bis repetita. L’ONCF se heurte une nouvelle fois à la grogne des utilisateurs des rails. Si la tarification de Al-Boraq, largement relayée par des campagnes de communication, n’a pas posé de problème, les changements sur les lignes reliant Casablanca-Marrakech, Casablanca-Fès et Marrakech-Fès passent beaucoup moins. L’office a en effet décidé d’introduire la même grille tarifaire que celle du LGV. Mais servie par une communication moins importante, la plupart des voyageurs se sont retrouvés à payer plus cher leurs billets le jour J, donnant lieu à des protestations notamment à la gare Casa-voyageurs.

Fin du tarif unique, place au modulaire

À l’instar de l’offre d’Al Boraq, le tarif unique n’existe plus et c’est définitif. Le prix du ticket dépendra désormais de plusieurs facteurs: la classe choisie et, nouvelles variables, de l’heure du voyage et de la date de réservation. Les horaires sont désormais cadencés en tenant compte des heures de pointe. Si l’horaire choisi se trouve en heure de pointe, le prix sera plus cher mais hors période de pointe, le billet peut aussi revenir moins cher que le tarif unique.

Par exemple, le prix de base pour le voyage Marrakech-Casablanca d’un adulte en 2ème classe (hors promotion) est de 87 DH hors période de pointe (95 DH actuellement), 110 DH en période standard et 130 DH en heure de pointe.

La réservation en ligne est donc logiquement encouragée car un supplément de 10% est appliqué en sus sur le tarif de base si le billet est acheté le jour même du voyage. En heure de pointe, en y ajoutant un achat de billet sur place à la gare à quelques minutes du voyage, la facture peut s’avérer salée.

Place assises garanties

“Toutes les places devront être réservées à l’avance. Les habitudes des voyageurs vont devoir changer”, avait annoncé Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, au cours d’un point presse jeudi dernier.

Problème, une partie de la clientèle du transport ferroviaire n’est pas connectée ou n’a pas le réflexe d’acheter sur internet. Pour les voyageurs illettrés ou qui ne savent pas utiliser Internet, l’office a créé des espaces dans les gares avec “une centaine de conseillers spécialement recrutés et formés pour satisfaire toutes les demandes”.

Pour le patron du rail marocain, le surcoût par rapport à la tarification actuelle est raisonnable compte tenu de la réduction du temps de voyage (-1h entre Casablanca et Marrakech par exemple). Autre avantage: toutes les places seront numérotées, et tous les passagers auront ainsi des places assises quelque soit la classe choisie.

L’ONCF, mise aussi sur une campagne de communication afin de démocratiser sa nouvelle grille tarifaire. Des capsules vidéos sous le format “aji tefhem” ont été produites et diffusées ce jeudi 29 novembre sur les réseaux sociaux. Au discours informatif, elles tentent d’expliquer aux passagers les mesures à prendre (réservation à l’avance, heures de pointe…).

Business class

La gamme tarifaire de l’offre Al Atlas propose aussi un tarif “Flex” et un tarif Semi Flex. Ces derniers ciblent surtout la clientèle d’affaires.

Le billet Semi Flex est échangeable gratuitement une seule fois jusqu’à 3 minutes avant le départ du train, tandis que la gamme “Flex”, avec un supplément de 20% sur le tarif de base, est échangeable en illimité selon les disponibilités, jusqu’à 3 minutes avant le départ du train.