16/01/2019 16h:51 CET | Actualisé 16/01/2019 17h:06 CET

L'ONCF cède à la tentation du #10YearsChallenge

L'Office n'est pas peu fier de son dernier bijou ferroviaire.

ONCF

BUZZ - Défi web du moment, le #10yearschallenge (“Le challenge des 10 ans”) n’a décidément laissé personne indifférent. Voila près de 2 jours que la toile est inondée de montages représentant un parallèle entre une photo prise en 2009 et une autre en 2009. 

Tout commence sur Facebook, lorsque le concept lancé par un inconnu le 11 janvier dernier,  #10yearschallenge, initialement baptisé “How Hard Did Aging Hit You Challenge” (”À quel point le vieillissement vous a-t-il frappé ?”), connait un rapide succès sur Instagram, au Maroc comme dans le reste du monde. Le phénomène a séduit plusieurs vedettes internationales, de Jlo à Madonna en passant par Paul Pogba, Anne Hathaway ou encore Nicki Minaj.

Fier de son dernier bijou ferroviaire, et de plus en plus présente sur les réseaux sociaux, l’Office national des chemins de fer (ONCF) surfe sur la vague du #10yearschallenge et propose un montage qui témoigne de l’évolution des trains marocains durant les 10 dernières années, passant du “Train navette rapide” (Aouita) à la Ligne Grande Vitesse, Al Boraq. 

Inaugurée le 15 novembre 2018 par le roi Mohammed VI, accompagné du président français Emmanuel Macron, la LGV a été baptisée “Al Boraq” en référence à monture fantastique ailée qui, dans la tradition islamique, a été chargée de porter le prophète Mohammed de La Mecque à Al Qods, puis jusqu’au ciel. 

Si la LGV n’a pas d’ailes, elle a tout de même été conçue pour atteindre une vitesse commerciale de 320 km/h sur les 200 kilomètres séparant Tanger de Kénitra. Il faudra donc compter 50 minutes seulement entre Tanger et Kénitra au lieu de 3h15, 1h20 entre Tanger et Rabat au lieu de 3h45 et 2h10 entre Tanger et Casablanca au lieu de 4h45.

Avec un coût global de 22,9 milliards de dirhams (MMDH), le fleuron de la flotte de l’ONCF, pouvant transporter jusqu’à 523 passagers dans une rame de train, a donné un véritable coup de fouet à la ville de Tanger et a facilité considérablement les liaisons avec le Nord du royaume.