MAROC
18/01/2019 16h:48 CET

L’Olympique de Safi refuse de payer l’amende infligée par la FRMF

Et impute la responsabilité à la Sonarges.

HOOLIGANISME - Qui va payer la facture des actes de vandalisme perpétrés dimanche dernier au Grand stade de Marrakech? Pas la direction de l’Olympique Club de Safi (OCS) en tout cas, annoncent les dirigeants du club.

Ces derniers avertissent de leur refus de régler la facture auprès de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), qui s’élève à 400.000 DH, estimant que le club n’a pas à supporter des frais dont il n’est pas directement responsable.

Le club cumulant une amende de 320.000 DH depuis le début de la saison pour utilisation de fumigènes, devrait débourser une somme de 80.000 DH supplémentaires, suite à la sanction prononcée ce mardi 15 janvier par la commission de discipline de la FRMF. L’OCS est en effet contrainte de jouer 4 matchs à huis clos et de verser une amende de 80.000 DH suite aux actes de vandalisme qui ont marqué la rencontre qui opposait le club safiot au Kawkab de Marrakech (KACM), le 13 janvier dernier, et aux banderoles soulevées par les supporters du club comportant des textes portant atteinte à la dignité humaine.

Contacté par le HuffPost Maroc, le secrétaire général du club safiot, Ahmed Bouguettaya, précise que l’OCS ne peut pas assumer les frais des dégâts et qu’il compte interjeter appel contre la décision de l’instance pour obtenir au moins un allégement de la sanction. Le dirigeant nous explique qu’il se réserve le droit de demander une contre-expertise dans le but de réexaminer la réalité des dégâts et pointe du doigt la Sonarges (Societé nationale de réalisation et de gestion des stades). Il affirme que la société n’a pas fait son travail, surtout au niveau des entrées et des sorties du stade, précisant dans ce sens que les supporters n’ont pas été fouillés.

Interrogé par le HuffPost Maroc, Rachid Naif, directeur du Grand Stade de Marrakech dément de son côté ces propos et affirme que la Sonarges n’a aucune relation avec ce qui s’est passé. Jusqu’à présent, l’Olympique de Safi ne nous a rien reproché directement. En tous cas, notre travail n’a aucun rapport avec les actes de violence qui ont eu lieu lors de la rencontre”, défend-il. “Nous avons l’habitude de gérer des matchs qui se passent d’ailleurs dans de bonnes conditions. Nous ne sommes pas responsables de la fouille des supporters, c’est les autorités qui le font. En ce qui concerne l’accès au terrain, il est bien mentionné dans les tickets que le stade ouvre ses portes trois heures avant le match, sauf qu’en réalité, c’est une fois de plus les autorités qui décident l’heure d’ouverture”, précise-t-il à notre rédaction.

Concernant l’estimation de la totalité des dégâts, Rachid Naif nous indique que le montant atteint les 547.600 DH. Un total qui a été fixé par un expert assermenté qui a fait un PV après examination des sièges, des toilettes et de la piste d’athlétisme. Quelque 1200 sièges ont été arrachés, tandis que plusieurs annexes du stade ont été endommagées, rapportaient des médias au lendemain de cette houleuse rencontre.

Rappelons que le Kawkab Athlétique Club de Marrakech (KACM) a écopé pour sa part d’une amende de 50.000 DH pour utilisation de fumigènes et l’accès à l’aire de jeu de l’un de ses supporters, ce qui a provoqué l’arrêt momentané de la rencontre.